Connaissance du monde contemporain

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2741 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L1 AES Paris I. Cours d’histoire de la France au XIXe siècle. I. Rabault-Mazières La proto-industrialisation

Cette fiche est réalisé à partir des travaux de Patrick Verley, Nouvelle Histoire économique de la France contemporaine, t 2 L’industrialisation (1830-1914), Paris, La Découverte, 1989, Entreprises et entrepreneurs du XVIIIe au début du XXe siècle, Paris, Hachette, 1994, Alain Dewerpe,Le Monde du Travail en France 1800-1950, Paris, Colin, 1996, Denis Woronoff, Histoire de l’industrie en France du XVIe siècle à nos jours, Paris, Seuil, 1998. Par opposition au modèle anglais d’industrialisation : _ processus régulier de dvpt de formes de productions modernes comme l’usine _ créant peu à peu un prolétariat, les producteurs perdant progressivement la possession de leurs moyens deproduction _ avec parallèlement un déclin inexorable de la petite production artisanale et domestique La France se caractérise par une industrialisation en douceur, qui se produit dans 3 voies. L’essor des formes nouvelles de production comme l’usine avec apparition d’un prolétariat moderne ne s’accompagne pas du déclin du secteur artisanal et va de pair avec la permanence d’une forte industrierurale. Il faut d’ailleurs souligner que si la mécanisation entraîne une concentration industrielle, ce n’est pas un processus linéaire. 2 ex : la machine à filer a d’abord entraîné une augmentation du tissage à domicile ; le développement des transports a certes ruinés de nbx petits prop ruraux indépendants mais a aussi contribué à disséminé l’industrie à la campagne. La croissance industrielle du19e repose largement sur la petite industrie faiblement mécanisée, soit dans le cadre urbain, soit dans le cadre rural. L’expansion éco et industrielle française s’est appuyée au 19e sur la dispersion du travail industriel à la campagne, accentuant ainsi des formes d’industrialisation et un type de classe ouvrière né sous l’AR. La proto-industrie n’est pas un système résiduel. Alain Dewerpe : « ilfaut comprendre la diffusion dans les campagnes du travail industriel à temps partiel exécuté par une main d’œuvre paysanne comme un processus autonome et spécifique d’expansion de l’économie marchande et lire ce phénomène comme une première étape du processus plus global de l’industrialisation française ». On verra 1. les caractères généraux 2. avantages 3. déclin I. Définition etcaractéristiques générales

Le terme de proto-industrialisation est lancé en 1969 par l’historien économiste Franklin Mendels dans sa thèse sur la Flandre au XVIIIe siècle. Il désigne des « industries rurales » qui se sont fortement développées à cette époque, industries qui sont en réalité le fait de paysans qui consacrent une partie de la morte-saison aux activités artisanales. Cette proto-industrialisationaurait constitué une première étape vers la révolution industrielle, sorte de phase préalable. Depuis, les historiens ont multiplié les monographies locales et sectorielles, et l’on a trouvé partout en Europe ces « fabriques rurales ». On s’est aussi aperçu

que cette proto-industrialisation n’a pas toujours disparu au moment de l’essor industriel. L’exemple français montre ainsi quel’industrialisation a reposé sur la proto-industrialisation, et que celle-ci a perduré jusqu’à la « grande dépression ». D’après Mendels, la fabrique proto-industrielle comprend des établissements urbains et des unités de travail dispersées à la campagne. Elle apparaît au XVIIe siècle et croît au XIXe siècle avec l’industrialisation. Mais l’industrie rurale se développe au 19e et croît avec l’industrialisation• caractéristiques générales 3 éléments essentiels : _ la production se fait à l’échelle régionale et elle est dirigée par des grands marchandsfabricants qui ont les moyens financiers et la connaissance des réseaux d’achat de matière première et de vente. La production est destinée non au marché local mais au marché national voire international. _ emploi d’une main d’œuvre paysanne à temps...
tracking img