Conparatif de la crise des subprimes de 2007 et de 1929

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2902 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Droit
Crise 1929-2007

Effondrement de la production, déflation, augmentation importante du chômage et chute du commerce international : la crise économique américaine de 1929, importante dépression qui s’étendit à plusieurs pays dans le monde, était connu comme étant une crise sans précédent du système capitaliste. Depuis, ce même système a connu plusieurs autres crises, mais celle dessubprimes de 2007 est à présent reconnue, au même titre que celle de 1929, comme une des plus importantes.
Mais la crise des subprimes de 2007 peut-elle être considérée comme la cause des difficultés économiques et politiques comme en 1929 ?
Dans un premier temps, nous verrons les ressemblances qui rapprochent les deux crises, puis dans un second temps leurs différences notables.

I. Les similitudesentre les deux crises

A. Un cycle de crise économique presque identique

a. L’effondrement des cours

En 1929 comme en 2007, la crise prend source aux Etat Unis, à la bourse de New York. Vers la fin de l’année 2007, celle-ci entre dans une phase de grossissement (La hausse des cours à pousser les entreprises à entrer en bourse et à augmenter l’offre. Que ce soit avant 1929 ou avant 2007,les cours des actions augmentaient plus vite que les profits des entreprises, ce qui fait que beaucoup d'entreprises trouvaient plus profitable de spéculer sur les marchés financiers plutôt que d'investir) avant de subir une chute libre brutale: 6 millions d’actions sont vendues le 24 octobre, 9 millions le 28 et 16 millions le 29.

L’ampleur des baisses boursières est comparable sur les deuxcrises : alors que les marchés avaient perdu environ 49% en 14 mois sur les années 1929-1930, les baisses sont tout aussi importantes actuellement. Le NASDAQ (National Association of Securities Dealers Automated Quotation : marché de cotations informatisées pour des opérateurs agissant aux États-Unis et, dans une moindre mesure, en Europe. Le NASDAQ est la deuxième Bourse américaine en volume) plongede 2500 points à 1300 entre mai et novembre 2008. Le Dow Jones passe de 14500 points à 8000 dans le même temps.

Le 24 octobre 2008, les Bourses de la planète chutent toutes de plus ou moins10%, ce qui incitent les journaux à faire le parallèle entre le Krach du jeudi Noir et cette journée considérée comme catastrophique pour les Bourses mondiales.

b. Faillite des banques

Larépétition des faillites bancaires de l’année 2007 peut aussi permettre de rapprocher cette crise de celle de 1929 : dès le mois de février 2007, quand subprimes douteuses et spéculations exacerbées explosent, les premiers établissements bancaires font faillite aux Etat Unis.

Commence alors un effet de domino qui ébranle les banques. En juin 2007, c'est l’établissement Bear Stearns qui annonce despertes le premier. Le 9 août de la même année, c'est BNP Paribas qui doit prendre la décision de geler trois fonds d'investissement exposés aux subprimes. Le 16 mars 2008, Bear Stearns, désormais en faillite, est rachetée par JPMorgan. Puis dès septembre 2008, c'est au tour des banques de refinancement hypothécaire Freddie Mac et Fannie Mae de frôler la faillite.
Ces événements rappellent clairementceux de 1929 : 642 banques en faillite en 1929, 1345 en 1930, 2300 en 1931 sur les 24 000 banques présentes en 1929.

c. Une économie en berne

La notion d'endettement est à la base des deux crises. En permettant aux populations les plus pauvres d’accéder facilement au crédit, l’économie se fixe sur des bases instables, qui n’attendent que de s’effondrer.
En 1929, l'augmentation du pouvoird'achat est concentrée sur une petite partie de la population qui accédait à la consommation de masse. En 2007, des personnes à moyens limités peuvent accéder à l’immobilier en contractant des crédits à taux très bas mais risqué car à taux variables.

Dès l’arrivée de la crise, le marché de l’immobilier est en plein retournement aux États-Unis où les prix ont baissé de plus d'un tiers en moins...
tracking img