Conscience de soi = maitrise de soi?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1091 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Quand Descartes dit « Cogito ergo sum », « je pense donc je suis », il affirme qu’il a conscience de lui-même, qu’aucun mouvement de son esprit ne lui est étranger et-ce dès l’apparition du dit phénomène. Par là il affirme qu’être parfaitement conscient de soi, c’est acquérir la maîtrise de ses actes. Une réponse à la question ; Être conscient de soi est-ce être maître de soi? La justice et laloi, en nous déclarant comme irresponsables les personnes ayant commis des délits, sous l’emprise de la drogue ou de la maladie mentale, reconnaît à sa façon que cette affirmation est digne d’être considérée comme correcte en partie. Cependant est-ce que la connaissance d’un procédé fut-il celui qui dirige notre propre esprit à un moment donné nous donne t-il la maîtrise sur ce procédé? Et si l’onmaîtrise un procédé, en-est t’on pour autant totalement responsable? Ce sont des problèmes qui se posent dès que l’on aborde la question. Certains sentiments forts tels que l’amour, la colère ou la haine peuvent être tout à fait connus de celui qui les ressent et, dans le même temps, peuvent conduire à des actes qui minorent notre maîtrise de soi sans pour autant l’anéantir : La loi, une foisencore, estime que le crime commis à cause d’une « passion » sans être totalement commis d’une manière inconsciente est en tout cas moins grave, puisque témoignant d’une maîtrise de soi atténuée, que le délit commis plus froidement.

La connaissance d’un procédé est l’étape qui précède toujours, dans la nature, sa maîtrise pour celui qui le connaît. Pour pouvoir maîtriser l’utilisation d’unobjet, il faut au moins en connaître certaine des propriétés physiques, par là savoir l’étendue de ses possibilités d’utilisation. Ainsi donc, la connaissance du processus de fission nucléaire est indispensable avant la fabrication et l’utilisation de machines utilisant cette énergie. L’esprit humain peut être considéré comme un objet dont on peut connaître toutes les propriétés si l’on parvient selonla formule de Hegel à en connaître « tous les mouvements, toutes les nuances de sentiments» Pareille connaissance si elle n’entrainerait pas de facto une maîtrise en serait un préalable nécessaire Si l’on connaît ou que l’on croit connaître les causes qui nous poussent à une action, ne peut-on pas les soumettre au jugement de la raison afin de pouvoir décider si nous devons rationnellement agir oune pas agir? C’est la position qu’ont choisi de défendre Descartes et les philosophes se réclamant de lui.
La notion de conscience réfléchie, de conscience de soi est apparue pour la première fois dans le Discours de la Méthode de Descartes. Selon lui, le but à atteindre en recherchant la connaissance sur soi était avant tout la maîtrise de ses actes et leur rationalisation. En effet, enconnaissant les causes d’un évènement vous pouvez tenter de les modifier pour obtenir d’autres effets. La philosophie cartésienne énonce en tant que principe fondamental, la possibilité pour l’homme d’acquérir une parfaite connaissance de soi, « être immédiatement averti  des phénomènes se déroulant dans [s]on esprit à un moment donné », et par là à la parfaite maîtrise de ses actes. En retirant del’esprit les passions qui peuvent l’agiter on en laisse le commandement à la seule raison. C’est donc par la connaissance de la conscience de soi, (j’ai conscience que j’ai conscience que je pense) que nous échappons au déterminisme. La conséquence de cette affirmation est une responsabilisation de l’être humain.
L’existentialisme est un courant du milieu du 20ème siècle pour qui l’humain esttotalement maître de ces actes donc de facto toujours et entièrement responsable de ces derniers. Les actes, qui pour eux ne sont inspirés ni par un Dieu, ni par des pulsions inconscientes, sont l’essence même de l’humain et pour avoir conscience de soi, il faut regarder non pas ses pensées et ses processus intérieurs comme Descartes mais ses actions extérieures et sa relation au monde. Il s’agit...
tracking img