Conseil constitutionnel

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2077 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
UFR de Sciences Economiques et de Gestion Année universitaire 2009-2010
1er semestre Licence Economie- Licence Gestion
{draw:a}
METHODOLOGIE DU TRAVAIL UNIVERSITAIRE
COURS DE Mr RAKOTOMAHANINA Anthony
Groupe : 1
Présenté et soutenu par :
Mlle BAH Aissatou
Mlle CISSE Tiguidanké
Mlle DOUMBOUYA Adama
PLAN DU TRAVAIL
INTRODUCTION
Première partie : les causes de lacrise alimentaires
A-Causes structurelles
Phénomènes Climatiques
Baisse des prix agricoles
B-Causes conjoncturelles
Agro carburants
A-Troubles sociaux provoqués
Troisième partie : Les mesures mises en place au niveau mondial
Conclusion
INTRODUCTION
Une crise est un événement social ou personnel qui se caractérise par un paroxysme (mouvement)des souffrances, descontradictions ou des incertitudes, pouvant produire des explosions de violence ou de révolte. La crise est une rupture d’équilibre. Ou encore, nous pouvons dire que la crise n’est qu’un incident sérieux affectant, par exemple, la sureté ou la santé humaine, l’environnement et le produit ou la réputation d’une organisation. En guise d’exemple nous citerons la crise des années 30, la crise pétrolière,la crise des subprimes
Le terme de crise alimentaire est utilisé pour deux phénomènes différents, qui touchent la santé et l’alimentation. Une crise alimentaire est une toxi-infection alimentaire collective très répandue, qui affecte plusieurs dizaines de personnes, ou d’avantage et qui a un large impact médiatique. Elle se fait remarquer le plus souvent, dans les pays les moins avancésconduisant ainsi, à une situation de pénurie, voire la famine. De la nos jours, la libéralisation de l’économie et de certains marchés font que les politiques ne parlent que de crises financières.par ailleurs, il est à constater que l’univers connait ces dernières décennies une grave crise alimentaire due aux facteurs qui sont d’ordre conjoncturelles et structurelles.
Ainsi, parlé de crise alimentairerevient à énumérer dans un premier temps les causes, en second lieu des conséquences. Comme le dit un vieil adage il n’y a pas de fumée sans feu. Notre terminerons notre réflexion sur les diverses mesures à prendre par les organismes internationaux et gouvernementaux afin de résoudre cette crise alimentaire.
Constat de la flambée des prix agricoles
Depuis le début de l’année 2007, les prixde bon nombre de matière première agricoles et denrées alimentaires de base ont augmenté de façon significative sur les marchés.
L’indice FAO des prix des produits alimentaires est passé de 139 à 219 entre février 2007 et février 2008, la plus forte augmentation concernant les céréales (indice 152 à 281) et produit laitier (indice 176 à 278). Parmi les hausses les plus significatives, onrelève : Le prix du marché international du blé a doublé entre février 2007 et février 2008 atteignant un record à plus de 10 dollars américains. Le prix du riz a atteints on niveau le plus élevé depuis dix ans. Dans certains pays, les prix du lait et du pain ont plus que doublé. Le soja atteint son prix le plus élevé depuis 34 ans en décembre 2007. Le prix de maïs a également de façon significative.FAO, organe spécialisé de l’ONU, a publié en décembre 2007 une étude prévoyant une augmentation de 49 % du prix des céréales en Afrique, et de 53 % des prix des céréales en Europe, au cours du mois de juillet 2008.
Les marches de matière première sont en ébullition. Les prix du nombreux produits notamment ceux du pétrole du nickel de l’étain du mais et du blé ont atteint récemment des recordsmalgré les difficultés du marché du crédit et le ralentissement de l’activité dans beaucoup de grand pays avancés .le boom actuelle qui est plus général et prolongé que de coutume contraste vivement avec la tendance baissière de la plupart des produits de base dans les années 1980 et 1990 . Cela dit, en dépit du retournement de tendance apparent, les prix réels de nombre d’entre eux restent...
tracking img