Conseil

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (317 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Plusieurs remarques s'imposent, à la lecture de tes propositions de plan. Tout d'abord, tu sembles oublier une part importante de l'intitulé de départ, ce qui fait que tu lereformules en le précisant, manquant par là ce qui permet son élargissement: "une affaire privée". Ensuite, je voudrais dire que la philosophie ce n'est pas une affaire de"caler" des philosophies. L'on manque par là cette fois l'intérêt premier de la philosophie, qui ne consiste pas en les différentes doctrines que les siècles ont vu passer maisen la persistance des idées. Si Epicure ou d'autres furent retenus jusqu'aujourd'hui, hors les accidents historiques, c'est parce que les idées qu'ils ont mises en avant onteut et ont encore une pertinence en tant que telle, non en tant que l'on va s'y référer. Je ne saurais donc trop te conseiller de ne pas penser en références à tel ou telphilosophe mais de ne te focaliser que sur les idées tirées des doctrines passées. C'est aussi plus facile à retenir, rapport à l'appropriation singulière par le sujet conscient.Bref; pour en revenir au sujet que tu sembles avoir choisi: "la recherche du bonheur est-elle une affaire privée." L'idée du plan en "thèse/synthèse/antithèse", dont jem'étonne toujours qu'elle puisse être présentée comme viable par un professeur de lycée, reste la plus simple des solutions pour traiter un sujet et n'apportera donc aucunesurprise. Tu ne te démarquera pas des autres têtes pensantes ainsi, et tu ne t'étonnera pas non plus toi même dans la découverte de chemins de pensée que tu n'aurais pas soupçonnésavant d'attaquer le dit sujet. Pour peu qu'on vous en ai parlé, préfère le traitement thématique. C'est déjà un premier pas pour sortir des carcans habituels d'interrogation.
tracking img