Conseils methodoliques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5416 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1

TECHNIQUES DE LA DISSERTATION, DU COMMENTAIRE D'ARRET ET DU CAS PRATIQUE
par Jean-Christophe VIDELIN Maître de conférences en droit public Responsable de l’enseignement à distance

Avant-propos : 1. Ce document de travail est destiné à vous permettre de rédiger tous les types de devoirs demandés lors de vos études de droit. Il résulte d’un travail de concertation entre les enseignants dedroit public et de droit privé. Ce sont les informations de base essentielles qui vous sont présentées. Elles sont suffisantes pour satisfaire aux exigences universitaires. Toutefois, ces règles d’expression, d’organisation et de présentation de votre travail peuvent être complétées par des dispositions propres à chaque enseignant. Ce document de travail sera utilement complété par la lecture desannales Dalloz. CE DOCUMENT DE TRAVAIL DOIT ETRE RELU A CHAQUE FOIS QUE VOUS DEVEZ REDIGER UN DEVOIR OU QUE VOUS DEVEZ PASSER UN EXAMEN.

2. Un nouveau site de méthodologie mis en place par des enseignants de la Faculté de droit a été mis en place. Vous pouvez y accéder : http://zelemercure.upmf-grenoble.fr/0_0_0_0_Accueil_0.html

2

L’EXPRESSION ECRITE

L’exposé des idées doit être clairet simple. Les phrases courtes sont les plus efficaces. La logique de votre pensée est assurée par l’emploi de termes organisant une démonstration souvent binaire d’affirmation (non seulement... mais encore ; d'une part ... d'autre part) ou d’opposition (car ; par conséquent ; donc / mais ; à l'inverse ; au contraire ; en revanche…), parfois tertiaire (Tout d’abord… ensuite…. Enfin).L’orthographe, la grammaire et la ponctuation sont des critères essentiels dans l’évaluation de la qualité d’un devoir.

LA TECHNIQUE DE LA DISSERTATION
La dissertation est un exercice de démonstration qui s’appuie sur les connaissances acquises. En conséquence, ce n’est pas une simple récitation du cours et il n'y a pas de dissertation sans plan : il faut diviser le devoir, en principe, en deux parties. Ladissertation contient deux éléments : une introduction et un plan. La conclusion est inutile mais une phrase conclusive est utile pour ne pas clore abruptement votre propos. La dissertation est composée d’une introduction (A) et d’un développement (B). A - L'INTRODUCTION Elle est essentielle. L'introduction est considérée comme le moment décisif d'une dissertation. Dès l'introduction, la réponseau sujet doit être apportée, parce que c'est là le point le plus important que le lecteur veut connaître d'emblée. La réponse ne doit pas être retardée jusqu'au moment de la fin de votre développement. Il faut présenter la solution proposée à la question posée ; le développement n’est que la justification argumentée de cette réponse initiale. L'introduction d'une dissertation doit être conséquente(équivalente au quart voire au tiers de la totalité du devoir) et progressive. Le lecteur doit savoir, à la fin de cette dernière, ce qui sera démontré dans les développements annoncés. La rédaction d’une introduction est fondée sur six éléments constitutifs : 1) Phrase d’attaque liée au sujet qui accroche le lecteur (fait d'actualité, citation...). 2) Définition des termes de l’intitulé du sujet.Préciser les termes du sujet, en les définissant au besoin rapidement et de façon incidente lorsqu'ils sont très connus ("... le contrat, c'est à dire la convention qui a pour effet de créer des obligations entre les parties,..."). Il faudra également, dans le même ordre d'idées, citer les textes qui régissent le sujet (par le simple rappel de leur numérotation, s'ils sont célèbres) ou lesadages. 3) Situation chronologique, positionnement historique du sujet (Histoire du Droit, histoire institutionnelle ou politique). 4) Situation géographique (comparaison avec d’autres Etats, avec l’Union européenne…). Dans certains cas, cela n’est pas possible. Mais il est impératif de se demander si un tel angle d’analyse existe. Par ailleurs, les implications extra-juridiques éventuelles du sujet...
tracking img