Consigne de securite

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2546 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
C.1.2.4 - La sécurité des personnes

PLAN :

I- Introduction. 1

II- Identification du risque. (Figure 1, page 7/15) 1

II.1- Risques de contact direct. (Figure 2, page8/15) 1
II.2- Risques de contact indirect. (Figure 3, page 9/15) 1
II.3- Effets d’un choc électrique sur un corps humains. (Figure 4, page 10/15) 2
II.1.1- Effets du courant électrique. 2
II.1.2-Paramètres intervenants dans une électrisation. (Figure 6, page 12/15) 2
II.4- Analyse d’une installation à neutre isolé. (Figure 7, page 13/15) 3

III- Les différents régimes du neutre. 3

III.1- Principe de fonctionnement d’un dispositif différentiel. (Figure 8, page 13/15) 3
III.2- Repérage des régime de neutre. 4
III.3- Le régime TT. (Figure 9, page 14/15) 4
III.3.1- Description.4
III.3.2- Protection assurée. 4
III.3.3- Calcul de la tension de contact. (Figure 10, page 14/15) 4
III.3.4- Cas des installations domestiques. 5
III.4- Le régime IT. (Figure 11, page 15/15) 5
III.4.1- Description. 5
III.4.2- Protection assurée. 5
III.5- Le régime TN (Figure 12, page 15/15) 6
III.5.1- Description. 6
III.4.2- Protection assurée. 6III.6- Remarque concernant la coupure de l’alimentation. 6

C.1.2.4 - La sécurité des personnes

I- Introduction.

Une installation, même conforme aux normes, peut subir des détériorations. Il est donc nécessaire d’assurer une protection contre différentes perturbations. Ces perturbations sont principalement :

( les surintensités ;
( les surtensions ;
( les baisses de tension ;
(les défauts d’isolement.

Se protéger en électricité pose deux problèmes :
- définir la nature du défaut contre lequel on doit se protéger ;
- choisir l’appareil capable de détecter ou de supprimer le défaut.

La norme NF-C 15-100 traite de la sécurité sur les installations Basse Tension (BT). Elle est l’une des rares normes du domaine électrique dont l’usage est renduobligatoire par arrêté ministériel. Elle se divise en deux parties : La protection des personnes et la protection des biens et des circuits. C’est principalement à la première partie de cette norme que nous allons nous intéresser.

II- Identification du risque. (Figure 1, page 7/15)

L’énergie électrique est particulièrement dangereuse car rien ne permet de détecter sa présence sur unconducteur. Si les accidents d’origines électriques sont les moins nombreux (0,16% des accidents du travail en 1993), ce sont aussi ceux qui engendrent les plus graves séquelles, et ceux qui débouchent le plus souvent sur une issue fatale (2,9% des accidents mortels du travail en 1993).

Lors d’un accident d’origine électrique, on distingue deux types de contact, que nous allons maintenantdéfinir.

II.1- Risques de contact direct. (Figure 2, page8/15)

Contact direct : contact d’une personne avec un conducteur actif ou une pièce conductrice normalement sous tension.

Ce risque est souvent lié à l’imprudence, à la maladresse ou à l’inadvertance. Les mesures préventives assurant la protection contre le contact direct sont :

-l’éloignement (lignes aériennes,...) ;
- l’usage d’obstacles (armoires, grillage, écrans,...) ;
- l’isolation des conducteurs (vernis, gaines plastiques,...) ;
- utilisation d’équipement de Protection Individuels (gants, casque, lunettes,...).

II.2- Risques de contact indirect. (Figure 3, page 9/15)

Contact indirect : contact d’unepersonnes avec une masse métallique normalement isolée mais accidentellement mise sous tension par suite à un défaut d’isolement.

Pour se prémunir contre ce risque, deux types de mesures existes :

- les mesures préventives ou passives, c’est à dire sans coupure de courant (utilisation de matériel à double isolation, dit de classe 2, ou emploi de la TBT) ;...
tracking img