Consommation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1117 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 septembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans notre société, les achats de biens deviennent de plus en plus systématiques et habituels. Au vue de ce contexte inflationniste quelques questions se posent :
Quel rapport avons-nous face à la consommation aujourd’hui? Quelle relation ambigüe lie le consommateur à cette pratique?
De manière à répondre à ces interrogations je serais amenée à réfléchir dans un premier temps à ladéfinition réel de l’acte de consommation, à l’attitude paradoxale des consommateurs puis aux fonctions, impacts qu’elle peut avoir.

D’une manière générale on peut définir la consommation comme l’utilisation de différents biens qui permet d’assouvir les besoins humains. C’est par la publicité, outil accessible à tous, que l’on se retrouve piégé dans cet engrenage qu’est la consommation.Comme le montre le sondage de Louis Harris sur « la perception globale de la société des consommateurs », de 2005, 93% des Français jugent que la publicité est omniprésente dans la société. Sophie Peters, dans « Marques et banlieues, des liaisons dangereuses », affirme que les jeunes de « cités », qui existent en général par les marques, ne peuvent pas se sortir de cet engrenage, « ils n’ont aucuneéchappatoire». Les principales causes : La télévision et les zones commerciales qui encerclent la population ; elles provoquent chez eux un désir d’achat. Nicolas Riou dans « Dis moi ce que tu consommes je te dirais qui tu es », met l’accent sur le fait qu’il y a de plus en plus de produits sur le marché et donc de messages publicitaires. Les trois auteurs démontrent que les enseignes ont un fortpouvoir sur le degré de consommation, à travers la publicité. Celle-ci confronte les individus à deux types de sentiments : Le désir et la frustration.
En nous expliquant que les jeunes de banlieues n’ont pas les moyens de consommer autant que la publicité leurs offre de produits, Sophie Peters, démontre qu’ils ont un désir fort de consommer. Mais que celui-ci laisse bien souvent place à une grandefrustration. Quand aux personnes qui ont la possibilité de consommer elle montre qu’ils n’auront pas autant de plaisir que ce qu’ils auraient imaginé. Dans les deux cas les individus ne cessent de désirer davantage, les spots publicitaires ne cesse de leur présenter des produits qu’il faut absolument posséder, il y a là un cercle vicieux infernal, une souffrance du désir toujours renouveléd’avoir à acquérir des produits toujours nouveaux. En utilisant le sondage de Louis Harris on constate que les Français pensent en majorité qu’ils sont trop poussés à « consommer pour s’endetter ». Il est vrai que pour les personnes sans grandes ressources, tel que les jeunes de banlieues, les enseignes trouvent toujours des solutions pour les pousser au vice de cette pratique. Sophie Peters nous exposeclairement que l’image que développe les marques peut devenir un risque pour la population. Elle souligne donc en quelques sortes les effets pervers de notre société. Elle nous explique qu’il y a une certaine critique négative des consommateurs sur la consommation. Tout le monde la condamne et se sent impuissant face à elle. On peut d’ailleurs le voir dans le sondage de Louis Harris, où 86% despersonnes sont en accord sur le fait que les grandes marques dévoilent un caractère abusif vis-à-vis de la vente des produits chers, de part leur position dominante sur le marché et ou 89% des Français pensent qu’ils gaspillent. Cependant, toutes ces personnes consomment malgré tout, même en dehors des produits indispensables de la vie quotidienne, des produits inutiles. Les Français se disentmécontents et revendiquent le fait de consommer, mais finissent par le faire.
Pourquoi un tel comportement paradoxal ? Aucune réponse, mais malgré ces aspects sociologiques plutôt négatifs, l’acte de consommation comporte d’autres facettes.

La consommation présente différentes fonctions si ce n’est le fait que de se sentir « heureux » pour certains, selon Nicolas Riou, elle a un...
tracking img