Constant et kleist

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1738 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction

Je m’essayerai tout d’abord à expliquer de la manière la plus succincte les diverses idées et opinions de Benjamin Constant dans son texte Réflexion sur la tragédie et ensuite, je tenterai de démontrer que la théorie de Constat s’adapte à l’œuvre de Kleist Penthésilée et que cette œuvre, par maints aspects, rejoint la théorie de Constant.

Benjamin Constant: Réflexions sur latragédie

Biographie
• suisse d’origine, né en 1767 à Lausanne et mort en 1830 à Paris
• homme politique, théoricien du libéralisme critique littéraire, écrivain
• Il est considéré comme l’un des pères du roman psychologique moderne grâce à son œuvre la plus connue Adolphe
• Benjamin Constant de Rebecque suit des études en Allemagne et Ecosse avant de s’installer à Paris.• 1974 : tournant dans sa vie avec sa rencontre, lors d’un voyage en Suisse, avec Mme De Staël, qui aboutira sur une liaison orageuse durant 14 ans.
• Projeté sur la scène politique par cette dernière, il se montre hostile à Bonaparte e et devint l’un des chefs de l’opposition les plus populaires de la Restauration. Représentant des idées libérales et progressistes. Il écrit de nombreuxpamphlets et
• Mais Benjamin Constant doit sa renommée à ses romans et ses mémoires.

• Témoin privilégié des bouleversements révolutionnaires, il tenta très tôt de les inscrire dans une explication générale, en faisant intervenir le principe de l'évolution progressive des sociétés. Héritier du XVIIIe siècle, il a voulu en confronter les leçons avec l'expérience récente, afin de réaliser unesynthèse d'inspiration résolument libérale. Cette tentative pour combiner l'histoire et la théorie représente un aspect très intéressant de sa démarche intellectuelle. L'importance attribuée dans cette perspective au rôle de l'écrivain est un des traits typiques du groupe de Coppet où se forgèrent de nouveaux concepts et dont Constant ne doit pas être séparé. C'est avec Mme de Staël, Sismondi, lesfrères Schlegel, notamment, qu'il élabora ses recherches dans des domaines très variés : religion, politique, histoire, littérature, théâtre. De là une œuvre abondante qui fait apparaître une autre caractéristique propre aux mêmes auteurs : Constant fut un intermédiaire entre plusieurs cultures (allemande, anglaise, française) et entre deux grands courants de pensée, le classicisme et leromantisme.

• C’est surtout dans le groupe de Coppet, autour de Germaine de Staël, dans les dix premières années du 18ème siècle, que se sont construites les bases de a dramaturgie romantique. Ce groupe national, mais aussi contemporain qui avait comme opinion que la prise de conscience du mouvement historique exigeait d’adapter la dramaturgie au monde contemporain. Cette idée de mettre enscène le monde contemporain est omniprésente chez Constant.

Situation du théâtre à cet époque et avis de Constant
• Constant défend l’idée d’une tragédie moderne avec différents arguments.
• Il y a besoin d’une réforme du théâtre en France. Il faut dépasser la doctrine classique, ne plus choisir les sujets de la mythologie antique, mais moderne.

Texte
• Ce texte Réflexions sur latragédie a été écrit 1 an avant sa mort en 1829.
• Il est intéressant de savoir que ce texte était en fait à l’origine la préface de la traduction qu’avait établie Constant de la trilogie de Schiller Wallenstein. cette préface est ensuite devenue un texte théorique.
• Début de la vision de la tragédie comme vision entre les différences sociales.

3 moyens de la tragédie
• Il y a 3moyens de composer une tragédie :
o peinture des passions (influence des romantiques) p.938-942
o développement des caractères p.942-944
o action de la société p.944-949
• Le troisième moyen est le plus important chez Constant.

• Constant démontre que les passions, sur lesquelles toutes les tragédies classiques sont basées, ne font pas vibrer la société...
tracking img