Conte philosophique, default humain

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (454 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Il aima se sentir supérieur, se distinguer des autres. Ressembler aux autres fut un déshonneur, quelque soit la ressemblance. Il agit comme un chef envers ses compères, les mena par le bout du nezmais en aucun cas, il se fit berner. Ces derniers l’estimèrent au point de ne pas répliquer, pour conjurer une éventuelle iniquité que nombre de malheureux durent subir. Il intimida ses acolytes en lesmenaçant et en les humiliant devant une majorité de personnes humbles.
Il apprit qu’un de ses martyrs voulut organiser sa fête d’anniversaire en l’absence de ses parents qui dinèrent chez des amis.Bien sur il ne manqua pas l’occasion d’élaborer un plan pour
-
gâcher cette fête. Ce fut un coup ambitieux puisque qu’il y avait une dizaine de personnes invitées. Le soir de cet anniversaire, ilprit la voiture de son père en catimini, se rendit chez son martyr puis mit le désordre ! Un anniversaire gâché ! Quoi de plus désagréable qu’une personne ahuri ! Les pauvres qui n’eurent demandéqu’une soirée d’amusement, de divertissement, sont à plaindre ! Mais en repartant, il croisa une voiture qui arriva en face. Les deux automobilistes firent de leur mieux pour s’éviter, néanmoins la voiturede son père ne répondu plus. Elle se frotta a l’autre voiture. Ils n’eurent pas de chance et s’arrêtèrent pour voir les dégâts. Les passagers de l’autre voiture se dirigèrent vers lui. La surprise futgrande ! Les parents de son martyr ! Ils furent étonnés de sa présence. Ne sachant pas comment réagir, il remonta dans la voiture et rentra chez lui. Le lendemain, les parents de son martyrcontactèrent son père, et l’informèrent de leur mésaventure de la veille avec son fils. Le père, qui fut outré et dépité par le comportement de son fils, éprouva un sentiment de trahison et de déshonneur. Ilexigeât de son fils des excuses écrites qu’il dut faire paraître dans le journal local, sans omettre de citer son nom et prénom. Suite à ses excuses piquantes à devoir rédiger, il fut tellement,...
tracking img