Contemplations

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1545 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Contemplations
Genèse et écriture :
L’écriture des Contemplations est une écriture étalée dans le temps, le projet s’étalant sur vingt-cinq années, de 1830 à .
En 1830 il écrit tout d’abord ce qui deviendra le prologue de son recueil, montrant déjà une figure de poète visionnaire. Suivront des poèmes d’amour.
Puis en 1840 – 1851 Victor Hugo traverse une période de crise, politique etpoétique. C’est à cette époque que nait le projet des Contemplations d’Olympia. Olympia désignerait la figure du poèt dans le recueil, dissossiant ainsi l’auteur du « je » poétique. En effet, à cette époque, son nom constitue une obstacle à son entreprise littéraire, renvoyant à une personnage politique déjà connu de la bourgeoisie au pouvoir.
Pendant son exil il poursuit son écriture et le projets’approfondi. Il décide alors du titre définitif, Les Contemplations. L’exil lui permet en effet de s’exprimer en son nom, le coupant, et même l’opposant au pouvoir en place. Il renonce aussi à ce moment là à la « poésie pure ». Dans une lettre à son éditeur Hetzel datée de Septembre 1853 il écrit ainsi : « J’ai pensé qu’il m’était impossible en ce moment de publier un volume de poésie pure (…).Les Contemplations en conséquence se composeraient de deux volumes. Le premier volume : Autrefois, poésie pure. Le deuxième volume : Aujourd’hui, flagellation de tous ces drôles et du drôle en chef. » Ainsi Les Contemplations se présenteraient sous la forme d’un diptyque qui associe vie privée et vie publique.
Finalement la composition finale adoptée n’oppose pas une partie lyrique et une partiesatirique mais une partie insouciante et une seconde au registre plus grave, se penchant sur la question du deuil et sur une méditation métaphysique. Le point culminant et le lien, ou plutôt le basculement entre les deux parties est la mort de sa fille Léopoldine, le 4 septembre 1843.
Néanmoins Hugo n’efface pas de son recueil toute dimension politique, bien qu’elle soit pour l’essentielleréunie dans Les Châtiments, associés aux Contemplations. Ainsi le poète écrit en 1854 : « Les Contemplations après les Châtiments. Après l’effet rouge, l’effet bleu. » Ludmilla Charles-Wurtz souligne ainsi que les fonds des deux recueils se rapprochent, car « Les Châtiments disent en rouge ce que les Contemplations disent en bleu. »
De 1853 à 1855 Victor Hugo écrit alors poème parés poème, et lerythme de sa production s’accélère. C’est à cette époque aussi qu’il organise des tables tournantes, où il fait notamment parler Léopoldine. Le recueil se tourne ainsi vers le thème de la mort, mais aussi vers une dimension métapoétique. Il définit ainsi son passé de poète et se définit par rapport à la poésie.
En 1856 Les Contemplations sont simultanément publiées à Paris et à Bruxelles.L’enthousiasme du public se fait rapidement sentir, si ce n’est que le dernier livre est bien souvent critiqué, ayant déstabilisé les lecteurs.
Les Titre des Contemplations
Le titre est apparu très tôt dans la génèse des Contemplations, dés 1840. Si le nom porpre d’Olympio disparait, le nom commun va demeurer.
Le titre montre tout d’abord le rapport de Hugo avec le romantisme, les Contemplations faisantéchos aux Méditations de Lamartine.
Il faut remarquer que le terme de « cotemplations » est un terme polysémique. L’étymologie latine de « centemplari signifie ainsi regarder attentivement mais aussi considérer par la pensée. Le terme de « templum » renvoit à la langue augurale, puisqu’il désigne l’espace carré délimité dans le ciel par l’augure afin de rendre l’oracle.
Hugo va consevoir dansdifférentes perspective le titre de son recueil. Tout d’abord l’observation de la nature qu’il y développe renvoit bien à la dimension de vision, de regard. Mais le poète désirant aussi fusionner avec la Nature, les contemplations désignent aussi ce monde cotemplatif dans lequel l’homme finit par se fondre. Enfin les centemplations revoient à une méditation religieuse. A partir d’une...
tracking img