Contre la baisse des impots !

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1090 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
CONTRE LA BAISSE DES IMPOTS !

D’une manière générale les impôts sont toujours présentés et ressentis comme une charge, une dépense dont il faudrait pouvoir se débarrasser. En effet, dans la population non exonérée, les « riches » paient plus d’impôts que les autres et protestent contre cette injustice, les autres voient leurs modestes revenus, généralement insuffisants, diminués par cetteponction obligatoire et dont ils ne voient pas toujours à quoi ça sert. La logique un peu primaire développée, notamment par le gouvernement et les promesses de J.Chirac, amène à croire que la baisse des impôts contribue à l’amélioration du pouvoir d’achat. Son corollaire, la baisse des dépenses publiques est présentée comme une nécessité pour diminuer la dette publique, fardeau prétendumentinsupportable.

C’est en fait une démarche ultra libérale et capitaliste qui ne peut bénéficier qu’aux détenants du pouvoir économique, les patrons des grandes entreprises, les castes capitalistes.

En effet, comme cela est généralement reconnu, la baisse des impôts bénéficie plus à ceux qui en paient beaucoup, c’est à dire aux plus hauts revenus. Elle bénéficie donc moins à ceux qui en paient peu,c’est à dire aux revenus modestes. Elle ne bénéficie pas du tout à ceux qui en sont exonérés, les plus démunis. Mais les conséquences de la diminution des dépenses publiques sont encore bien plus injustes voire même dramatiques, notamment pour les plus pauvres.

En effet, il faut rappeler que les impôts représentent une redistribution des richesses par la prise en charge collective de dépenses quipermettent de rendre des services équivalents à l’ensemble de la population. L’aide financière à ceux qui en ont besoin, la mise à disposition gratuite de biens ou de services sont les principales formes de cette redistribution. C’est le cas des voies de communication, des infrastructures sociales, l’organisation de manifestations sociales, culturelles, sportives, c’est le cas de la santé,l’éducation, la justice et bien d’autres.

Baisser les impôts et diminuer les dépenses publiques ont au moins deux effets néfastes pour les populations. D’une part la qualité des services gratuits se dégradent, d’autre part la gratuité tend à disparaître au profit d’un financement privé.
Dans les deux cas le poids de ces effets est inversement proportionnel aux revenus, les plus démunis en sont donc lesplus grandes victimes. En fonction de son revenu, chacun peut effectivement compléter les services minimum et dégradés restés gratuits par d’autres services complémentaires non gratuits. Le transfert de dépenses publiques vers le financement privé, c’est aussi la prise en charge de certaines activités collectives par les entreprises privées, ce qu’on appelle le sponsoring ou pour faire plus social,le partenariat.

On le voit déjà aujourd’hui, l’organisation d’une manifestation sociale, culturelle ou sportive ne peut plus se passer de la participation des entreprises privées. Les exemples ne manquent pas mais on peut citer entre beaucoup d’autres les jeux de l’Aube organisés par les institutions publiques et ministérielles. Ce financement a pour première conséquence l’explosion de lapublicité qui conduit à une forte pollution environnementale, à un abêtissement et l’aliénation de la population solvable, à une augmentation insensée de la consommation de toute sorte sans réel rapport avec les besoins. Pour les plus démunis qui n’ont en rien bénéficier de la réduction d’impôts, ils sont condamnés à regarder les affiches publicitaires et à jalouser ceux qui se laissent endormir parelles.

Le financement des services ou dépenses publiques par la publicité est, en fait de toute façon payée par le consommateur. La publicité représente jusqu’à 20% du chiffre d’affaire des grandes entreprises. Ce coût est évidemment inclus dans le prix de vente. Il s’agit donc tout simplement d’un transfert, un système de vases communicants entre le versement allégé d’un impôt à l’Etat et...
tracking img