Contre la corrida

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4346 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic]

[pic]
Pablo PICASSO (1881-1973)
« La corrida, ni un art, ni une culture ; mais la torture d'une victime désignée ».

Émile Zola, écrivain
(1840-1902)

[pic]
Page 3 à 5
...En douceur avec une chanson

Page 6 et 7
Ou ...en militant

Page 8
Les intéllectuels et artistes anti-corrida

Page 9
Pourne plus voir ça... aussi !!!

Page 10 à 13
Quelques lignes littéraires sur cette barbarie!

Page 14 et 15
Pourquoi j’ai choisi ce thême
[pic]
[pic]

Né le 23 novembre 1953 à Agen, Françis Cabrel est un auteur-compositeur-interprète français. Françis Cabrel n’appartient à aucune association anti-corrida mais il a ouvertement dit « Je ne pensais pas que l’on puisseautant s’amuser autour d’une tombe... » et « Chaque fois que la corrida avance, c’est l’humanité qui recule »

Discographie jusqu'à l’album concerné:
Les mûrs de poussière 1977
Les chemins de Traverse 1979
Fragile 1980
Carte Postale 1981
Quelqu’un de l’Intérieur 1983
Public 1984
Photos de Voyages 1985
77/87 1987
Sarbacane 1989
D’une ombre à l’autre 1991
Un Samedi soir sur La Terre1994

Parole de La Corrida

Depuis le temps que je patiente Je les entends rire comme je râle
dans cette chambre noire Je les vois danser comme je succombe
J'entends qu'on s'amuse et qu'on chante Je ne pensais pas qu'on puisse autant
Au bout du couloir; S'amuser autour d'une tombe
Quelqu'un a touché le verrou
Et j'ai plongé vers le grand jour Est-ce que ce monde est sérieux?
J'ai vu les fanfares, les barrières Est-ce que ce monde est sérieux ?…
Et les gens autour

Dans les premiers moments j'ai cru Si, si hombre hombre
Qu'il fallait seulement se défendre Baila, baila
Mais cette place est sans issue Hay que bailar de nuevo
Je commence à comprendre Y mataremos otrosOtras vidas, otros toros
Ils ont refermé derrière moi Y mataremos otros
Venga, venga
Ils ont eu peur que je recule Venga, venga a bailar…
Je vais bien finir par l'avoir
Cette danseuse ridicule…

Est-ce que ce monde est sérieux ?

Andalousie je me souviens
Les prairies bordées de cactusJe ne vais pas trembler devant
Ce pantin, ce minus !

Je vais l'attraper, lui et son chapeau
Les faire tourner comme un soleil
Ce soir la femme du torero
Dormira sur ses deux oreilles

Est-ce que ce monde est sérieux ?

J'en ai poursuivi des fantômes
Presque touché leurs ballerines
Ils ont frappé fort dans mon cou
Pour que je m'incline

Ils sortent d'où ces acrobates
Avec leurscostumes de papier ?
J'ai jamais appris à me battre
Contre des poupées

Sentir le sable sous ma tête
C'est fou comme ça peut faire du bien
J'ai prié pour que tout s'arrête
Andalousie je me souviens
[pic]
Cette chanson est une dénonciation de la tauromachie. La musique commence tout doucement puis démarre vraiment lors du second couplet, amplifiant la sensation étrange que vit le taureau."Est-ce que ce monde est sérieux ? " est en fait le refrain de la chanson Elle est chantée entre chaque couplets. Par cette phrase Francis Cabrel cherche à nous faire prendre conscience de la mesquinerie et de lâcheté qui règne lors d'une corrida.
Le narrateur de cette chanson est un taureau .Au début de la chanson, il attend dans le noir .Il est enfermé dans une sorte de cage au bout d’uncouloir. Il va sortir de ce couloir et il ne sait pas ce qu’il va se passer et pourquoi il est là. Il découvre alors un monde qu'il ne connait pas et mais qui lui semble dangereux.
Le second couplet, face au toréador il pense qu'il lui faut simplement se défendre car il ne peut plus sortir. Il comprend qu'il est piégé et qu'il lui faudra aussi attaquer. Par fierté, il décide donc de se battre et se...
tracking img