Contre l'euthanasie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 21 (5110 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Selon statistique Canada, le Canada se classe 10e au niveau mondial quant à l’espérance de vie des ses habitants, qui s’établit à 80,7 ans, face à 31 ans pour les habitants du Swaziland, pays d’Afrique australe. 1,2

De nos jours, l’espérance de vie est malheureusement représentative de la situation économique du pays. Ainsi, les gens des pays pauvres meurent plus rapidement en raison desconditions sanitaires pitoyables et des services de santé déficients. Il est donc logique de penser que ces peuples ne s’interrogent que très peu sur la mort et la souffrance qui parfois la précède. Elle arrive, dans leurs cas, très vite, car ils ne possèdent aucun outil permettant de les maintenir en vie ou de les aider à guérir de la maladie mortelle qu’ils ont contractée. Cependant, ce n’est pointle cas des pays riches où la mort survient pour la plupart des personnes, plus d’une personne sur deux3, en hôpital. En raison des nombreux moyens pour maintenir un patient en vie artificiellement, la question de la fin de vie est un problème de taille, puisque l’on repousse toujours plus loin la date de la mort. Ainsi, c’est un sujet qui touche profondément le citoyen canadien, puisque le Canadase classe au 30e rang sur 191 pays en terme de performance de son système de santé.4

«Tout ce que je connais est que je dois bientôt mourir, mais ce que j'ignore le plus c'est la mort même» écrivait Pascal.5

Depuis les années 60, avec l’explosion des technologies présentes dans les hôpitaux canadiens, beaucoup de questions ont fait l’objet de débats publics en lien avec le milieu de la santé.Ces temps-ci au Québec, avec la commission spéciale « mourir dans la dignité », une question est sur toutes les lèvres : « Devrait-t-on permettre l’euthanasie dans les hôpitaux québécois ? » et plusieurs tentent d’y trouver une réponse. Les personnes en faveur de la légalisation de l’euthanasie prônent souvent une diminution de la souffrance des mourants. Pour ma part, j’attaque la question sousun tout autre angle, ce qui m’amène à penser que l’euthanasie ne doit pas être mise à la disposition des équipes médicales actuelles, puisque cette innovation médicale permet à l’homme de partir de ce monde trop vite, ne lui laissant pas le temps de faire le travail mental pré-mortuaire qui s’impose et que cette dernière est rattachée à trop de risques de dérives importantes qui pourraient avoirde graves répercussions sur la société québécoise.

Avant de détailler mon opinion sur ladite question, il me semble bon de clarifier quelques concepts clés qui structureront mon texte.

L’euthanasie est l’acte d’un médecin de mettre fin volontairement à la vie d’un malade incurable pour arrêter ses souffrances. Donc, le refus d’une personne de subir des traitements susceptibles de la mainteniren vie ne constitue pas une forme d’euthanasie. L'euthanasie est un geste par lequel on abandonne volontairement les multiples outils qui rendent possible le soulagement des malades pour préférer une mort rapide volontairement administrée.6 « C'est étymologiquement une mort sans souffrance » dit Alain Pompidou professeur à la faculté de médecine Cochin-Port Royal.7

L’euthanasie sera le conceptcentral de la présente dissertation, il ne sera en aucun temps question de la légalisation du suicide assisté. Cependant, il est nécessaire que le lecteur connaisse les fines distinctions entre ces deux techniques aboutissant à la mort du patient, donc il est bon de définir préalablement le suicide assisté.

Le suicide assisté se produit lorsque quelqu’un donne à une autre personne les moyensde se suicider ou de l’information sur la manière d’y arriver. Par exemple, un médecin qui fournit à son patient la prescription des médicaments nécessaires pour entraîner la mort. En bout de ligne, c’est la personne malade qui met fin elle-même à sa propre vie, c’est-à-dire qui pose elle-même le geste causant sa mort.3

De plus, comme l’euthanasie va de pair avec les soins palliatifs, il est...
tracking img