Contreverse de valladolid

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3561 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La Controverse De Valladolid

1.Situation et acteurs
C'est un événement réel, de 1550, ayant eu lieu dans la ville españole de Valladolid. Il s'agit d'un débat, organisé par l'Empereur Charles Quint, pour savoir quel devait être le statut à accorder aux indigènes découverts lors de la conquête du Nouveau-Monde. Ces indiens appartiennent-ils à l'Humanité ? Si oui, quel traitement doit leur êtreréservé ?
A noter qu'il ne s'agit pas de savoir s'ils ont une âme ou non, comme le prétend un téléfilm de 1992, ce point ayant déjà été tranché par l'Eglise par deux bulles du Pape en 1537, affirmant que les indiens possédaient bien une âme.
Lors de cette Controverse, opposèrent leurs arguments, d'un côté, Bartolomeo De Las Casas, dominicain, défenseur des Indiens, bête noire des colons et, del'autre côté, Juan Ginès de Sepúlveda, philosophe, grand commentateur d'Aristote, chanoine de Cordoue, confesseur de l'Empereur, partisan de la conquête et de l'usage de la force contre les mêmes indiens. Mais il n'est pas sûr qu'en 1550 ils se soient rencontrés en personne pour débattre; peut-être se sont-ils bornés à fournir des mémoires écrits.
Chacun fournit donc ses arguments à un collège dequinze juges, théologiens et "experts" sur le Nouveau-Monde, sur des questions comme : "est-il légitime de réduire des indiens en esclavage pour sauver les vies de ceux qu'ils immoleraient à leurs idoles ?". Il n'y eu pas vraiment de vainqueur à l'issue du débat. Si les thèses défendues par Las Casas semblèrent l'emporter, la situation sur le terrain n'évolua quasiment pas. L'esclavage desindiens ne disparaîtra vraiment qu'au XVIIe siècle .

2. Extraits La controverse de Valladolid, Jean-Claude Carrière, Belfond - Le Pré aux Clercs 1992
Première partie - L'argumentation de Las Casas-Chapitre 3, pages 39 à 45
- Je vais droit au fait, dit-il (Las Casas), car à chaque minute qui passe plusieurs dizaines de malheureux, là-bas, sont exterminés. Si nous avons une chance de leur venir enaide, il faut aller vite.
(…) - Oui, c'est la vérité, nous sommes en train de les détruire. Depuis la découverte et la conquête des Indes, les Espagnols n'ont pas cessé d'asservir, de torturer et de massacrer les Indiens.(…)
- Ce que j'ai à dire est si affreux que je ne sais par où commencer. Il y aurait de quoi remplir un énorme livre.(…) Depuis les tout premiers contacts, les Espagnols n'ontparu animés et poussés que par la terrible soif de l'or. C'est tout ce qu'ils réclamaient : De l'or ! De l'or ! Apportez-nous de l'or ! Au point qu'en certains endroits les habitants des terres nouvelles disaient : Mais qu'est-ce qu'ils font avec tout cet or ? Ils doivent le manger ! Tout est soumis à l'or, tout ! Comme s'il s'agissait d'un dieu nouveau ! Aussi les malheureux Indiens sont-ils traitésdepuis le début comme des animaux privés de raison. (…) Cortés, lors de la conquête, les marquait au visage de la lettre G, au fer rouge, pour indiquer qu'ils étaient esclaves de guerre. On a tenté d'abolir cette atroce coutume, mais aujourd'hui encore, en certains endroits, on les marque du nom de leur propriétaire sur le front, sur les joues. Quand ils passent d'un propriétaire à l'autre, onles marque, encore et encore. Ces marques s'accumulent sur leurs visages, qui deviennent comme du vieux papier. Il fait un geste et Ladrada saisit quelques dessins dans un dossier. Ces dessins, faits d'après nature, représentent des visages d'Indiens, marqués de plusieurs signes. (…)
- Dès le début on les a jetés en masse dans des mines d'or et d'argent, et là ils meurent par milliers. Encoreaujourd'hui. Une effroyable puanteur se dégage de ces mines, qui sont pires que l'enfer, noires et humides. Les puits sont survolés par des troupes d'oiseaux charognards si innombrables qu'ils masquent le soleil !
(…), le légat passe à une autre chose :
- Vous parliez aussi de massacres ?
- Oui, Éminence. Le mot est très exact. C'est par millions qu'ils ont été assassinés.
Il a appuyé sur le mot...
tracking img