Contribution de la jeunesse africaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1033 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------
LA CONTRIBUTION DE LA JEUNESSE INTELLECTUELLE DANS LE DEVELOPPEMENT DES PAYS AFRICAINS

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs.
Remercions d’abord Dieu, le Miséricordieux qui par sa bonté a bien voulu que nous soyons en ce jour saint ensemble pour réfléchir sur le devenir de l’Afrique.
Magnifions alors sa gloire et demandons-lui davantage deforce, d’idées et d’inspiration pour que cette rencontre soit couronnée de succès.
Nous remercions l’Amicale des Etudiants d’ESUP / Dakar pour le choix porté sur notre modeste personne en vue d’animer cette conférence.
Les remerciements vont également à l’endroit de l’Administration de l’Ecole à travers le Directeur Général M. Diongue pour l’ensemble des dispositions prises. Mesdames,Mesdemoiselles, Messieurs, nous vous remercions d’avoir bien voulu honorer de votre présence à cette conférence.
Le thème soumis à notre appréciation à savoir la contribution de la Jeunesse intellectuelle dans le développement des pays africains est d’une importance capitale. Dans la mesure où l’Afrique est aujourd’hui dans une précarité inquiétante et la jeunesse particulièrement celle intellectuellese doit d’être au rendez – vous du développement.
En effet, chers Etudiants, l’Afrique est économiquement le continent le plus pauvre du monde. Les gouvernements de nombreux pays africains sont défaillants et souvent au bord de la faillite. Le continent est riche en ressources naturelles mais l’instabilité politique et les tensions géopolitiques font que l’exploitation de ces dernières n’estpas profitable aux africains. L’Economie du continent est fragile est très instable.
La dette intérieure continue à s’accroître et la dette extérieure totale, quant à elle, est estimée à 255 milliards de dollars en 1999. Il a été indiqué que depuis cinq ans, l’Afrique vit une période de croissance économique avec des taux de croissance annuelle dépassant les 5%. Toutefois, l’espoir n’est paspermis car des études ont montré qu’à horizon 2015, le continent n’atteindra pas la plupart des objectifs du millénaire pour le développement, la forte mobilisation de l’aide internationale. Les OMD tournent autour de :
1- L’élimination de l’extrême pauvreté et la faim
2- Assurer l’éducation pour tous
3- Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes
4- Réduire lamortalité infantile
5- Améliorer la santé maternelle
6- Combattre le sida, le paludisme et d’autres maladies
7- Assurer un environnement durable.
Aujourd’hui, les principaux signes de la pauvreté sont :
* La difficulté pour la plupart à se nourrir convenablement
* Le manque de travail et le chômage des jeunes
* Le manque de soins
* Le manque d’éducation et deformation
* Le manque de logement décent etc.…
Les manifestations de la pauvreté sont nombreuses mais nous pouvons retenir entre autres :
* La violence et la délinquance
* Les guerres civiles et la rebellion
* La mendicité
* Le travail des enfants
* La prostitution
* La dégradation de l’environnement
* La dégradation du tissu économique et du pouvoird’achat des populations etc.
Chers étudiants, le tableau est sombre, le bilan est négatif. Votre contribution pourra éventuellement assurer à l’Afrique un lendemain meilleur. Sans doute, chaque génération a sa mission, elle la remplit ou la trahit. Les intellectuels africains, les dirigeants africains ont su installer depuis les années. Les fondamentaux de fonctionnement de nos Etats, mais la prospéritén’est pas toujours de mise à cause des pratiques affectives, émotionnelles et traditionnelles au détriment des pratiques rationnelles, à cause également de la patrimonialisation de la gestion des affaires de l’Etat et d’une bureaucratie détournée de ses objectifs.
Partant de là, la contribution de la jeunesse intellectuelle peut s’articuler autour de 3 axes principalement.
1. D’abord,...
tracking img