Controle de connaisance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1931 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche de révision contrôle de connaissance :
14/03/11 Les figures de styles:
L’allitération: c’est la répétition d’un ou plusieurs sons-consonnes. Ex: Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur nos têtes? Ici, on a une allitération avec le son « sss ». L’assonance: c’est la répétition d’un ou plusieurs sons-voyelles. Ex: Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou. Ici, on a une assonanceavec le son « ou ». L’anaphore: c’est la répétition d’un mot ou d’un groupe de mots en tête de plusieurs phrases ou membres de phrases. Ex: Mon bras qu’avec respect toute l’Espagne admire, Mon bras qui tant de fois a sauvé cet Empire Ici, c’est « mon bras » qui est répété deux fois en début de vers. Le parallélisme: cela consiste à reprendre la même construction syntaxique. Ex: Je suis la plaie etle couteau Je suis le soufflet et la joue Ici, deux noms sont opposés à chaque fois. L’oxymore: rapproche deux mots de sens contradictoires, par coordination ou par dépendance syntaxique. Ex: Elle se hâte avec lenteur. Une obscure clarté L’antithèse: établit une forte opposition entre deux idées. Ex: Tantôt il maudissait son oncle, sa tante, toute la basse Bretagne et son baptême. Tantôt il lesbénissait puisqu’ils lui avaient fait connaître celle qu’il aimait. Ici, « maudissait » s’oppose à « bénissait ». Un chiasme: consiste à inverser l’ordre des termes dans une construction symétrique. Ex: Rester dans le paradis, et y devenir démon, rentrer dans l'enfer, et y devenir ange! Il faut manger pour vivre et non pas vivre pour manger. La métonymie: remplace un mot par un autre, qui entretientavec lui un lien de coexistence ou de contiguïté logique. Ex: ouvrir son cœur (désigne le physique pour le moral) C'était très bon, j'ai mangé toute mon assiette (désigne le contenant pour le contenu) La synecdoque: remplace un mot par un autre qui entretient avec lui un lien d’inclusion. Ex: Fer jadis tant à craindre et qui dans cette offense, M’a servi de parade et non pas de défense Ici,l’auteur désigne la matière pour l’objet (l’épée). La comparaison: évoque un objet (le comparé) en établissant un lien de ressemblance avec un autre objet (le comparant), au moyen d’un outil comparatif (comme, ainsi que…).

Ex: Ce garçon (comparé) est rapide comme (outil comparatif) l’éclair (comparant). La métaphore: établit une ressemblance entre deux éléments (comparé et comparant) sans utiliserd’outil comparatif. Ex: La nature (comparé) est un temple (comparant). L’hyperbole: consiste à grandir ou à diminuer excessivement une réalité que l’on évoque. Ex: Je te l’ai dit mille fois!! Je meurs de honte. L’amplification: consiste à développer une même information, notamment par la gradation, c’est-à-dire l’accumulation d’éléments ordonnés de manière croissante ou décroissante. Ex: Le fleuve naît,gronde et s’écoule La tour monte, vieillit et s’écroule. La prétérition: consiste à prétendre ne pas dire ce que l’on est justement en train de dire. Ex: Je ne vous dirais pas que faire cette fiche de révision m’a pris beaucoup de temps. Je ne vous peindrai point le tumulte et les cris Le sang de tous côtés ruisselant dans Paris. La personnification: consiste à attribuer à un objet ou un animalles caractéristiques propres à l’être humain. Ex: Les arbres murmuraient entre eux. Le vent s’amusait à faire claquer les volets et grincer les portes. L’apostrophe: consiste à s’adresser à des abstractions, des êtres absents ou des objets. Ex: Nature, berce-le chaudement, il a froid. Ô rage, ô désespoir, ô vieillesse ennemie!

La tragédie antique:
Le mot « tragédie » vient du grec « tragoidia »qui signifiait « chant du bouc », soit pour la plainte du bouc sacrifié avant la représentation, soit le rappel de la lutte du héros tragique contre son destin. Les tragédies étaient jouées lors d’une des plus grandes fêtes de la Grèce Antique en l’honneur de Dionysos et mettaient en scène des satyres (créatures mi-homme/mibouc). Les trois auteurs les plus connus de la tragédie antique...
tracking img