convaincre et persuader

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4053 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 décembre 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
CONVAINCRE ET/OU PERSUADER

Références bibliographiques :
Claude Peyroutet, Expression - Méthodes et Techniques, Nathan, 1992 ;
Alain Boissinot, Les textes argumentatifs, Bertrand-Lacoste/CRDP de Toulouse, 1992.
Baril (D.), Guillet (J.), Antoniadis (G.), Techniques de l’expression écrite et orale, T. 2, Sirey, 1992.
Michel Gey, art. "L'argumentation", N.R.P., n° 8, avril 1994.Introduction

1) Ne pas confondre "démontrer" et "argumenter".
Même si une argumentation est conduite avec la plus grande rigueur et se présente sous la forme d’une série de raisonnements bien enchaînés, ainsi que procèdent la logique et les mathématiques, on devra comprendre qu’il s’agit là d’une apparence et non d’une réalité. Car la démonstration d’un théorème de géométrie, par exemple, est opéréeà partir de vérités intangibles, les axiomes, et, si elle est menée correctement, elle possède une force contraignante : elle ne peut être contestée, et donne une réelle satisfaction, car on parvient à une certitude absolue. Mais cela n’est vrai que des systèmes fermés ; dès que nous raisonnons sur une question politique, sociale, économique, juridique, etc., nous nous trouvons dans des systèmesouverts et nous quittons le domaine de la démonstration pure pour entrer dans celui, beaucoup plus vaste, de l’argumentation. (Denis Baril et al., op. cit.)
Une démonstration est souvent mécanisable. Une argumentation, en revanche, même quand elle englobe une démonstration, part d’une conclusion (l’opinion, la thèse à faire passer) et en cherche les raisons, les justifications, les prémisses.Elle n’est pas mécanisable, la thèse dépendant des valeurs (morales, esthétiques, religieuses) adoptées, variables selon le temps et le lieu. (Claude Peyroutet, op. cit.)
Dans l'argumentation rhétorique, les arguments se fondent sur des vérités d'opinion, admises par la plupart des hommes et le plus souvent : on comprend alors qu' une dimension relative apparaît qui laisse une part parfois nonnégligeable au subjectif et à l'affectif. C'est ce qui fait que tout peut être discuté, plaidé, défendu, attaqué. (Michel Gey, op. cit.)

2) Ne pas confondre "convaincre" et "persuader".
Un argument est un raisonnement plus ou moins explicité, par lequel nous nous efforçons de persuader (ou convaincre ?) quelqu’un, c’est-à-dire de lui faire acquérir ou modifier une opinion, de lui faireentreprendre ou infléchir une action. (d’après Denis Baril et al., op. cit.)
On différencie d’ordinaire l’art de convaincre et celui de persuader : on se fonde pour cela soit sur les moyens utilisés, soit sur les « facultés » auxquelles on s’adresse (intelligence, sensibilité, imagination), soit sur le résultat cherché. Mais ces distinctions sont fragiles : en particulier, l’homme ne doit pas être conçucomme coupé en deux (intelligence, affectivité) et tout discours, qu’il ait une dominante intellectuelle ou affective, s’adresse à l’homme tout entier. (Denis Baril et al., op. cit.)
Néanmoins voici une manière de distinguer ces deux opérations, proposée par Claude Peyroutet :
CONVAINCRE, c’est justifier la thèse qu’on a choisie pour la faire adopter par autrui ; les arguments utilisés sontd’ordre rationnels et logiques.
PERSUADER, c’est s’adresser davantage aux désirs inconscients et irrationnels de l’individu qu’à sa raison et à ses intérêts bien compris.

Pascal avait déjà, au XVII° siècle, évoqué l’opposition entre démontrer et agréer dans l’opuscule De l’art de persuader (Opuscules,troisième partie, De l’esprit géométrique, section 2, éd. Brunschvicg) :

« Personne n’ignorequ’il y a deux entrées par où les opinions sont reçues dans l’âme, qui sont ses deux principales puissances, l’entendement et la volonté. La plus naturelle est celle de l’entendement, car on ne devrait jamais consentir qu’aux vérités démontrées ; mais la plus ordinaire, quoique contre la nature, est celle de la volonté ; car tout ce qu’il y a d’hommes sont presque toujours emportés à croire...
tracking img