Convaincre persuader

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 40 (9988 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Toutes séries

l

Convaincre, persuader, délibérer
les formes de l’essai, du dialogue et de l’apologue

Le cours
z Ce que vous devez savoir
Consultez aussi le chapitre en ligne

« Il s’agit de réfléchir aux différentes formes de l’argumentation (directe ou indirecte) afin de développer la maîtrise de la comparaison entre plusieurs opinions pour constituer la sienne propre. »
Extraitdu Bulletin officiel, 12 juillet 2001.

z Explication
Question de forme
l L’essai, le dialogue, l’apologue sont trois formes que peut

Question de mode

… Et vous ?

emprunter le discours argumentatif selon que l’on choisisse l’argumentation directe ou l’argumentation indirecte. Le premier enjeu de votre travail sera de distinguer ces trois formes et d’en apprécier les différentesréalisations, chacune de ces formes se déclinant de diverses façons. l Convaincre, persuader, délibérer sont trois modes d’argumentation. Il vous faudra d’abord les définir, c’est-à-dire les distinguer les uns des autres, puis voir en quoi ils peuvent se compléter pour une argumentation efficace. l Enfin, on vous demande aussi d’agir par vous-même : savoir apprécier une argumentation afin d’y trouver votrepropre place. Le but de cet objet d’étude est donc double : comprendre et faire !

95

Les bases de l’argumentation
On ne parle pas toujours directement. Certains vont même jusqu’à dire qu’on ne parle jamais directement ; que « Il fait chaud ici » ne signifie jamais qu’il fait chaud ici mais, c’est selon, « Ouvre la fenêtre », « Ferme le radiateur », « Est-ce que je peux tomber la veste ? », «Il fait frais ailleurs », « Je n’ai rien de plus intéressant à dire », etc.
C. Kerbrat-Orecchioni, L’Implicite, 1986.

z L’argumentation suppose le langage, un émetteur et un
récepteur, mais, vous le voyez, parler et communiquer ne sont pas des actes si simples que cela puisque l’énoncé qui semble le plus anodin du monde, le constat du temps qu’il fait, peut donner lieu à des interprétations sidiverses. Qu’en sera-t-il alors de l’argumentation ? On ne peut donc se contenter de définir l’argumentation par l’exposition du déroulement du schéma argumentatif et de l’étude d’une stratégie argumentative. Il faut rappeler d’abord quelques données.

■ Le schéma de la communication et les fonctions
du langage
Pour un récepteur
l Le schéma de la communication permet de prendre en compteles six instances en œuvre dans toute communication. Référent
(ce dont on parle)

Émetteur

Message

Récepteur

Contact
(manières d’établir le contact entre l’émetteur et le récepteur)

Code
(moyen utilisé pour communiquer : langue) Schéma en ligne

96

l Convaincre, persuader, délibérer

z À partir du schéma de la communication, on attribue (depuis
les analyses du linguisteJakobson) six fonctions au langage selon que l’accent est mis sur telle ou telle instance. Quand l’accent est mis sur le récepteur, on parle de fonction conative. L’argumentation relève principalement de cette fonction puisqu’il s’agit de tout mettre en œuvre pour agir sur le destinataire et l’amener à se ranger à la thèse de l’émetteur, c’est-à-dire de l’argumentateur. La réussite d’uneargumentation se jugera à l’adhésion du destinataire. Dans les textes que vous étudiez, le destinataire peut être présent et participer à l’argumentation : c’est le cas du dialogue. L’argumentation peut lui être destinée sans qu’il puisse interagir. C’est le cas du discours et de tout texte qui prend en compte explicitement un récepteur clairement identifié (apostrophes, impératifs, pronoms personnels deseconde personne…), ou plus vaguement (utilisation du pronom indéfini « on » à valeur inclusive, et du pronom « nous »). Le destinataire est alors le lecteur. Mais il est parfois absent : c’est le cas des dissertations, par exemple.

■ Polyphonie et dialogisme
On n’argumente jamais seul
l Une argumentation fait toujours entendre plusieurs voix (polyphonie). En effet, même quand il y a absence...
tracking img