Convergence plaques lithosphériques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1691 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Convergence lithosphérique
& ses effets

Rappels

Couches dans un océan:
• Sédiments océanique
• Basalte: croute océanique
• Limite de Mohorovicic
• Petite partie du Manteau supérieur, péridotite
La croute océanique et le manteau supérieur forment ce que l'on appelle la lithosphère océanique.

Couches dans un continent:
• Sédiments continentaux
• Croutecontinentales: Granite
• Limite de Mohorovicic
• Petite partie du Manteau supérieur, péridotite
Le tout forme la lithosphère continentale.

Par suite on trouve la LVZ, (Low Velocity Zone) qui délimite cette petite partie du manteau supérieur du reste de ce dernier.

[pic]
Au centre la dorsale et à gauche la marge passive correspondent à la partie géologie traitée en Première S. A droitela marge active, la plaque chevauchante et la plaque subduite (phénomène de subduction) correspondant entre autres à un des phénomènes que l'on étudiera.

Introduction

Au niveau des dorsales de la lithosphère océanique est créée ( c'est ce qu'on appelle l'accrétion océanique), or la surface du globe reste toujours la même ce qui sous-entend qu'à d'autres endroits de la lithosphère disparait: c'est ce qu'on appelle la subduction.

I - Caractéristiques géomorphologiques des zones de subductions

A) Une topographie particulière

Les zones de subduction présentent des reliefs très particuliers. A leur niveau, le fond océanique s'enfonce pour atteindre une profondeur de 8000m (Qui peut parfois aller jusqu'à 12000m!). Cet enfoncement se nomme une fosse océanique.
Au delà de cettefosse on trouve une chaîne volcanique qui peut être soit :
• Sur une chaîne de montagnes, appelée cordillère. Dans ce cas on est en présence d'une subduction de croute océanique sous croute continentale.
• Isolée, généralement submergée, elle dessine alors un arc insulaire. On est dans le cas d'une subduction de croute océanique sous une autre croute océanique
Quelque fois il peut seformer un bassin arrière-arc derrière le relief positif.

Pour résumer les zones de subduction ont un relief correspondant à la superposition d'un relief négatif (en dessous du niveau de la mer) et d'un relief positif (au dessus du niveau de la mer) qui peuvent être soit une cordillère soit un arc insulaire.

De temps en temps, il peut se former un prisme d'accrétion qui provient del'accumulation de sédiments présents sur la croute océanique plongeante (par exemple l'île de la Barbade)

B) Des manifestations géologiques importantes

A la différence des marges passives, les zones de subductions présentent une très grande activité géologique : elles sont ainsi qualifiées de marge active

1) Une activité tectonique importante

Un séisme se définit par une libération brutaled'énergie due a une cassure de roche. Le point de cassure est appelée le foyer et le point à la surface le plus proche du point de cassure est appelée épicentre.

On constate que, plus on se déplace vers l'intérieur de la plaque chevauchante, plus les foyers sismiques sont profonds. Ils varient d'une profondeur de 20 à 700km de profondeur. Ces foyers sismiques se repartissent selon un plan précis nomméplan de Bénioff-Wadati.
Ce plan matérialise exactement la plongée de la plaque subduite: la lithosphère océanique.
Les séismes observés sont dûs à l'enfoncement d'une lithosphère océanique dense et rigide dans un manteau supérieur beaucoup plus chaud et ductile.
Le plan de bénioff dessine un certain angle avec la surface qui peut varier entre 15° et 90°. Ceci dépend en fait de la densité de laplaque plongeante: plus elle est dense plus l'ange sera important)
Les zones de subduction présentent une activité sismique très importante. Trois quarts de l'énergie terrestre est dissipée à leur niveau.
Il existe aussi des déformations ductiles dans les zones de subduction qui vont affecter des roches beaucoup moins rigides: ce sont des plissements.
Par exemple: On observe des plis au...