Coomentaire britannicus

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (887 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Jean Racine, considéré comme l’un des plus grands dramaturges classiques français du XVIIéme siècle, compose des différentes tragédies inspirées de l’Antiquité latine. Instruit par les jansénistes,il écrit plusieurs pièces dont Phédre ou Britannicus. L’extrait de l’acte III de la scène VII de Britannicus, montre comment Junie révèle à Britannicus les raisons de sa froideur lors de leur récenteentrevue à cause de Néron caché. Comment Racine met-il en place une scène dramatique et montre le caractère courageux et lucide de Junie? Nous essaierons d’analyser d’une part cette scène dramatique etd’autre part le caractère rationnel et l’habilité de Junie.

Dans cet extrait nous notons l’importance de la scène dramatique. En effet, Junie s’efforce de convaincre Britannicus que lafroideur éprouvée à son égard était pour tromper Néron caché et lui en révèle maintenant les raisons. D’abord, la réaction de Britannicus dans la phrase exclamative “Néron nous écoutait, Madame!” (vers 993),souligne son indignation envers la cruauté de Néron. De même, à travers le conditionnel “vos yeux auraient pu”, les infinitifs “feindre”, “ne m’abuser pas” et l’expression “ils(les yeux) pouvaient menommer l’auteur de cet ouvrage”(vers 995), Britannicus semble toutefois reprocher à Junie son manque de clarté dans la communication visuelle, comme le confirme la personnification de l’amour“l’amour est-il muet, ou n’a-t-il qu’un langage?”(vers 996). Cela traduit le trouble désorienté de Britannicus à la pensée que Junie ne l’aimait plus.
Certes, l’explication de Junie a pour but d’apaiserBritannicus, mais aussi de lui montrer combien était douloureuse sa situation. D’abord, l’adverbe de quantité “combien de fois” (vers 999) et “combien de soupirs” (vers 1001) et l’infinitif “vousinstruire”, mettent en évidence ses efforts pour essayer de lui faire comprendre qu’elle jouait la comédie pour le sauver. L’antithèse du vers 1002 entre “ai-je évité vos deux” et “que je cherchais...
tracking img