Copenhague est morte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4491 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
PUBLICATION
Observatoire International des Crises www.communication-sensible.com

1/10

Copenhague est morte ! Vive la communication climatique…
Philippe de Casabianca, communicant au département énergie du Cefic (Conseil des Fédérations de l’Industrie Chimique).

e relatif échec, en décembre 2009, de la conférence de Copenhague sur la réduction des gaz à effet de serre a connu son lot devictimes collatérales. Parmi celles-ci, l’idée que la communication sur le changement climatique était facile et indélébile car sympathique et évidente. Cette communication est bien souvent rangée dans les armoires de l’histoire. Pas encore dans ses poubelles. Elle n’est donc pas morte mais elle connait une crise comme si bien de ses acteurs avaient fait un refus devant l’obstacle.L’administration (à dessein ?) chaotique de cette conférence par les services des Nations Unies, -45 000 inscriptions furent initialement acceptées pour un centre de conférence limité à une capacité de 30 000 personnes-, a nourri des frustrations et décrédibilisé la gestion de la thématique climatique par ses hérauts attitrés : ce chaos, né d’une foule de délégués, d’ONG et de journalistes dûment accrédités etfurieux de ne pas pouvoir assister aux négociations climatiques, ce chaos, né du piétinement dans le froid extérieur de Copenhague ou dans la fièvre de délégués incapables de s’entendre pour réduire les émissions des gaz à effet de serre, ce chaos a-t-il donc signé la mort de la thématique climatique? Si le climat n’a sans doute jamais été une croisière paisible, lui faut-il pour survivre prendrel’habit de la croisade belliqueuse? Toujours est-il qu’à l’heure actuelle, la communication semble chercher ses héros. Qu’on en juge ! Il est admis depuis les premières lueurs de l’année 2010 que la prochaine conférence climatique, celle de Cancun sera un échec. Ce n’est donc pas au Mexique que la croisade climatique boira son Graal. En communication institutionnelle, on traduit cela sous laconfession : « Nous n’aurons pas d’accord international contraignant significatif». Le Commissaire européen au climat Connie Hedegaard l’a admis elle-même au Parlement européen de Strasbourg le 9 mars dernier. En termes de communication de crise, certains argueront sans doute qu’il s’agit là d’un louable aveu de modestie face à un imprévu qui nous dépasse, à ceci près que l’échec de Copenhague était déjàannoncé aux alentours du mois de septembre 2009. A bien des égards donc, la
Magazine de la communication de crise et sensible © 2010

L

PUBLICATION
Observatoire International des Crises www.communication-sensible.com

2/10

communication des institutions reste ancrée sur le récif de Copenhague. Ne dit on d’ailleurs pas qu’il faut relancer les discussions post-Copenhague ? Nous nesommes toujours pas vraiment dans l’avant Cancun. A l’annonce de l’abandon de la taxe carbone à la Française, le 25 mars 2010, le secrétaire d’état français Chantal Jouano ne cachait pas son peu de foi dans la nécessité d’attendre un dispositif européen pour pouvoir lancer cette taxe en France : « Si on attend que l'Europe prenne une décision, la taxe carbone sera reportée sine die ». Il est vrai quel’action européenne n’avait pas été des plus visibles à Copenhague. Pour le secrétaire d'Etat français à l'Economie numérique Nathalie Kosciusko-Morizet, « C'est quelque chose qu'objectivement on n'a pas réussi à partager avec les Français [...] On n'a pas réussi à faire comprendre que cette taxe carbone, en fait, c'était un bonusmalus sur le carbone ». En clair, la fiscalité du carbone se communiquemal tant qu’on n’en voit pas les bénéfices à portée de main, chez soi, tous les jours, tant qu’elle ne fait pas rêver... La communication climatique, et avec elle l’Europe, cherche donc encore le vrai chevalier blanc. Au lieu de cela, le Conseil Européen de fin Mars 2010 s’est borné à demander que Cancun ancre l’accord de Copenhague (reconnaissant les recommandations scientifiques de...
tracking img