Corbusier

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1528 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
117235 - Le Corbusier
Le Corbusier

Charles-Edouard Jeanneret, dit Le Corbusier, a profondément influencé l'architecture moderne, en l'envisageant comme un art total, capable de résoudre les problèmes sociaux, par sa prise en compte des problèmes de l'espace, du tissu urbain et de la maison définie comme “ une machine à habiter ”.
En 1922, il ouvre une agence à Paris, située rue de Sèvres,qu'il dirigera jusqu'à sa mort. La même année, il présente au Salon d'Automne de Paris un projet pour une ville de trois millions d'habitants et réalise ses premières maisons (villa de Vaucresson et maison Ozenfant à Paris). Le coup d'envoi est donné pour une activité intense qui se déploie dans le monde entier : Genève (SDN, 1927), Paris et sa région (villa Savoye à Poissy, 1929-1931), Rio deJaneiro (ministère de l'Éducation nationale, 1936), Chandigarh (certains bâtiments administratifs de la nouvelle capitale du Penjab, 1951) etc. En 1950-1954, il réalise l'une de ses œuvres les plus célèbres, la chapelle Notre-Dame-du-Haut à Ronchamp.
Architecte urbaniste (l'un étant pour lui la condition de l'autre), peintre et sculpteur, mais aussi remarquable théoricien et polémiste, Le Corbusierdoit la place sans égale qu'il occupe au fait qu'il inventa une “ manière de penser ” l'architecture et l'urbanisme qui transforme jusqu'à la matière même de son objet : l'art de construire les maisons et les villes cesse d'être une activité technico-esthétique limitée, pour devenir une façon d'aborder la plupart des questions que pose notre existence dans la “ société machiniste ”. Une notionnouvelle de l'homme naît comme naturellement d'une doctrine qui entend avoir prise sur la vie, puisqu'elle ne s'intéresse aux possibilités des matériaux et mécaniques offerts par l'ingénieur, que dans la mesure où ils lui permettent de replacer l'homme dans ces “ conditions de nature ” (soleil, espace, verdure) presque partout abolies, et de restituer à la vie quotidienne de celui-ci l'harmonieuxéquilibre de ses diverses parties (travail, loisirs, repos, circulation).

Charles-Edouard Jeanneret, naturalisé français en 1930, est né à La Chaux-de-Fonds, en Suisse, dans une famille de lointaine origine française. Son père était émailleur de cadrans de montres. Âgé de moins de quatorze ans, le jeune Jeanneret entre à l'École d'Art où son maître l'Eplattenier, zélateur de l'Art Nouveau, exerce surlui une profonde influence. Après avoir construit sa première maison (1905-1906), il parcourt l'Italie (1907), se rend à Budapest, puis à Vienne où il prend contact avec Joseph Hoffmann, maître des Wienerwerkstätte. Il est à Paris au début de 1908 ; il y voit Eugène Grasset qui l'adresse à Auguste Perret, chez qui il travaille quinze mois. En 1910-1911, une mission d'étude le retient longtemps àMunich, puis à Berlin, où il entre dans l'atelier de Peter Behrens, animateur du Deutscher Werkbund. Un long voyage le conduit ensuite à travers toute l'Europe centrale et méridionale. Rentré dans sa ville natale à la fin de 1911, il y reste jusqu'à son départ définitif pour Paris (1918). Sa véritable carrière commence. Elle débute par un livre : “ Après le cubisme ” qu'il signe avec Ozenfant. Lethéoricien de l'architecture se manifeste avec éclat dès la fin de 1920, en publiant “ Trois rappels à MM. les architectes ” dans les premiers numéros de l'Esprit Nouveau (1920-1925), revue que fondent, animent et dirigent ensemble Le Corbusier (pseudonyme alors adopté par Jeanneret) et Ozenfant. En 1922, il s'associe avec son cousin Pierre Jeanneret.

Dès 1914-15, les maisons “ Domino ”, déjàpourvues d'une ossature indépendante, témoignent du souci naissant de la série, condition de l'industrialisation du bâtiment (maisons “ Citrohan ”, 1920 ; Cité de Pessac, 1925 ; maisons “ Loucheur ”, 1929). Les pilotis apparaissent en 1923-24 (Hôtel La Roche, à Auteuil), mais ne trouvent leur plein emploi qu'en 1930-32, au pavillon suisse de la Cité Universitaire de Paris. Les immeubles-villas...
tracking img