Corneille stance a marquise

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (817 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Situation Marquise est Thérèse Du Parc, une comédienne de la Troupe de Molière, dont sont amoureux le vieux Corneille et le jeune Racine. Ce dernier en fera sa maîtresse, ainsi que l'interprèted'Andromaque, sa célèbre pièce.
Corneille, si l'on en croit ce qu'il lui dit plutôt cruellement ici, n'a certainement pas eu droit à ses faveurs…
Lecture Respecter le rythme de la chanson. Ce sont desvers de sept syllabes ! Scander avec une pause après la troisième ou la quatrième syllabe, ce qui provoque rapidement l'impression de mélopée voulue par l'auteur.
Les stances, selon la définition dudictionnaire, sont des " poèmes lyriques d'inspiration grave (religieuse, morale, élégiaque) composés d'un nombre variable de strophes habituellement du même type. "
Axe de lecture Grandeur etbassesses de l'écrivain
Lecture méthodique
1. Les mesquineries :
L'attaque est brutale (strophe 1) et le coup bas. Le ton est donné : l'ironie domine dans ce texte. Si le fait énoncé est probable, voirecertain, il n'y a aucune galanterie à comparer le visage de celle que l'on désire séduire avec celui d'un vieil homme. Les charmes " usés " de la fin de la cinquième strophe reprennent cette imagedégradée, peu flatteuse. On retrouve ici le langage agressif de Ronsard commençant son sonnet par " Quand vous serez bien vieille… "
Dans la seconde strophe, le langage métaphorique (" roses ") ,précieux et périphrastique (" aux plus belles choses ") est adouci. La femme est enfin glorifiée pour ce qu'elle a : sa beauté, certes passagère, mais bien réelle. Le superlatif vaut ici compliment.Cependant, la seconde strophe s'achève sur le " front " du narrateur, et non sur ces beautés féminines évoquées avec condescendance.
Quelle est la part de la beauté féminine dans ce poème ?
- Elle estignorée " On m'a vu ce que vous êtes " Corneille aurait été jeune (certes) et beau (discutable ! )
- Elle est cependant évidente : " Vous en avez qu'on adore " = des charmes : " on " est une litote...
tracking img