Corporate gouvernance au japon

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2358 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Corporate governance au Japon

Introduction

Le début des années 1990 a été le théâtre de grands changements politico-économiques dans l’histoire du Japon d’après-guerre, dus aux profonds bouleversements dans le contexte général de l’archipel que furent la fin du règne sans interruption pendant plus de 50 ans du Parti Démocratique Libéral et l’explosion de la bulle financière et immobilière.Même si d’aucuns pensent que la période d’incertitude qui a suivi la remise en cause du modèle nippon a été une « décennie perdue », une analyse a posteriori permet d’y voir plutôt l’ouverture d’une parenthèse de réformes multiples qui ont touché le système nippon à différents échelons, incluant de façon directe la refonte du modèle de corporate governance « à la nippone », qui était établijusque-là.

Dans ce domaine, les transformations qui ont frappé les lois formelles, les pratiques établies et l’imbrication entre les entreprises et la sphère politique montrent que la révolution du système a bel et bien débuté : la J-Corporate Governance n’est plus d’actualité et de nouvelles règles continuent d’être établies. Comment le modèle japonais de corporate governance, et le monde del’entreprise à l’origine si atypique du Japon, sont-ils en train de connaître les plus grands bouleversements de leur histoire ? Quel tournant historique la corporate governance est-elle en train de prendre ? Se dirige-t-elle vers le modèle américain d’autorité absolue de l’actionnariat, qui avait jusque-là un rôle plus effacé ?

1. La J-Corporate Governance

Afin de bien saisir l’évolutionactuelle du système de corporate governance à la japonaise, il convient de présenter au préalable les caractéristiques principales de ce système que nous appellerons la J-Corporate Governance traditionnelle, qui est axé sur l’interaction entre trois groupes d’acteurs principaux:
✓ Le Top Management d’une société était considéré comme l’aboutissement d’une carrière pour des employés habitués àl’emploi à vie. Dès lors, le Conseil d’Administration, composé exclusivement d’internes, fonctionnait comme une sous-structure dépendante du Top Management. L’une des prérogatives principales du management était de fournir constamment, de façon aussi autonome que possible, des avantages en nature à ses employés, sous forme de primes de séniorité, de promotions et bonus, d’indemnités et avantagessociaux, pour garder les meilleurs profils et permettre à la classe dirigeante de l’entreprise de choisir ses successeurs et de coopter les futures élites[1].
✓ La banque principale de l’entreprise devenait l’unique pourvoyeur de fonds. Les autres établissements bancaires et les institutions financières déléguaient alors à cette banque un véritable rôle de gestionnaire de société (c’est ce qu’onappelait le « delegated monitoring »). La banque n’intervenait pas ouvertement auprès du top management d’une société en bonne santé financière, mais elle jouait un rôle bien plus important auprès des entreprises en situation critique (crise de liquidités, restructurations en environnement Distressed Debt…) et dans ces cas, elle pouvait même être amenée à décider de la liquidation de la société(c’est ce qu’on appelait la “contingent governance”).
✓ Le gouvernement revendiquait un rôle de régulateur bancaire en vue d’assurer des revenus aux banques indépendantes, selon le classement des banques. Le gouvernement intervenait aussi en amont en tant qu’instigateur d’un “système de convois”, pour faciliter ou même provoquer le rachat de banques en difficultés par des banques en meilleuresanté.

La J-Corporate Governance traditionnelle, comme décrite ci-dessus, a commencé à montrer des signes de fatigue et de dépassement dès la fin des années 1980, ce qui laissait présager une révolution imminente et incontournable du système. Cependant, ce n’est qu’après l’éclatement de la bulle nippone à la fin des années 1990 que la révolution eut lieu véritablement.

2. Les Evolutions...
tracking img