Corporation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1871 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La face cachée des institutions internationales Extrait du CADTM http://www.cadtm.org/La-face-cachee-des-institutions

La face cachée des institutions internationales
- Français -

Date de mise en ligne : vendredi 5 mai 2006

CADTM

Copyright © CADTM

Page 1/4

La face cachée des institutions internationales

Qu'elle est la différence entre un haut fonctionnaire du FMI et un «assassin financier » ? Deux ouvrages récents nous permettent d'affirmer qu'il n'y en a aucune et nous aident à mieux comprendre le rôle joué par les institutions financières internationales dans le processus de développement. Le premier, Enemigos. Confessions d'un homme clé du FMI, est le fruit d'une longue correspondance entre un journaliste argentin, Ernesto Tenembaum |1|, et un haut fonctionnairedu FMI, Claudio Loser, argentin lui-même et qui dirigea pendant huit ans le Département de l'hémisphère occidental du FMI et fût de ce fait en première ligne dans la gestion des crises financières ayant touché l'Amérique latine entre 1994 et 2002. Le second, Les confessions d'un assassin financier, est l'oeuvre de John Perkins |2| qui, pendant de nombreuses années, a rempli cette fonctiond'assassin financier consistant à endetter les pays en développement de façon disproportionnée afin de les asservir, de les inféoder à « l'empire global » voulu et dirigé par les États-Unis.

Dans le premier cas, nous nous trouvons face à un haut fonctionnaire du FMI, « (...) convaincu de la validité des principes économiques [libéraux], qui vont bien au-delà de l'idéologie. Ils sont (...) comme la loide la gravitation universelle » (Tenembaum, p.267). Fort de ses certitudes, il considère le FMI comme un simple « organisme de prêt » (p.248) qui n'est en aucun cas responsable de l'endettement des pays en développement (p.214). Il est convaincu qu'en cas de crise financière, les prêts du FMI permettent « à un pays de gagner du temps et d'éviter les fuites massives de capitaux, parce que lesinvestisseurs savent qu'il y a de l'argent pour que le pays honore ses obligations, au moins pendant un certain temps » (p.87) alors que les faits se sont pourtant chargés de montrer le contraire |3|. Dans le cadre de l'ajustement structurel, il considère que « techniquement, les baisses de salaire ont un sens » (p.83). On voit ici toute l'arrogance et l'enfermement idéologique qui amènent de brillantsesprits à complètement occulter le fait que les politiques décidées peuvent avoir de graves conséquences sur les êtres humains qui les subissent. Cet aveuglement fait qu'on « portait trop d'attention au dogme et pas suffisamment à la manière de procéder. Du moment que les critères idéologiques étaient respectés, plus personne ne se souciait de l'application concrète de ces mesures » (p.57).Pourtant, poussé dans ses retranchements, Loser concède que le FMI a tendance à minimiser les problèmes (p.44) et les conséquences sociales des mesures qu'il préconisait (p.80), que « le chômage ne constituait pas, en tant que tel, un problème. On imaginait que la croissance allait, à elle seule, pouvoir améliorer tous les secteurs de la société » (p.63), ce qui apparaît rétrospectivement comme unaveu d'échec des politiques inspirées par le consensus de Washington. Il admet que le FMI a pu faire preuve « d'arrogance » (p.81), ce qu'il explique par le fait que « la majeure partie du corps professionnel du FMI est composée d'économistes, une profession dont une très haute proportion s'estime détentrice de la vérité absolue » (p.31).

Mais, lorsque Loser affirme que « le remboursement de ladette n'est pas l'objectif principal d'un plan d'ajustement structurel. L'objectif est que l'État ne constitue plus une charge » (p.52), on ne peut s'empêcher de faire le parallèle avec le livre de Perkins, dans lequel Loser ressemble à cette deuxième génération d'assassins financiers, qui ne sont pas conscient de leur tâche ou qui refusent d'en voir le caractère inique et répugnant. Cet...
tracking img