Corpus de texte humanisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 25 (6047 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
CORPUS DE TEXTES SUR L’HUMANISME
XVII. - Erasme                         (FERMER)QUESTIONS
1. "Ce texte est une prosopopée" : vérifiez le sens de ce dernier terme puis relevez et commentez des indices du texte qui justifient cette affirmation .
Quel avantage l'auteur tire-t-il de l'utilisation de ce procédé ?
2. Quels défauts sont reprochés aux grammairiens ?
3. Quels bénéfices la folieprocure-t-elle à ces hommes ?
4. Relevez dans l'ensemble du texte les indices marquant l'exagération .____________________________________________________________

_______COMMENTAIREERASME =   Hollandais, penseur humaniste ,Rabelais le reconnaît comme maître.
ELOGE 1509 . Rédigé en quelques jours chez Thomas More.
Qui parle ? La folie . Fille de Plutus (la richesse ) et de la jeunesse. Longue prosopopée , le titre laisse supposer que la folie dresse son propre éloge .
Ici  elle parle de ses adeptes , des maîtres d’école.
Un discours où elle argumente
Ce n'est pas un éloge mais plutôt un réquisitoire , une critique violente, une satire des maîtres d’école de l’enseignement traditionnel 
1er bilan : La folie dresse le réquisitoire des grammairiens .Son discours risque de ne pasêtre crédible car placé sous le signe de la folie. La folie dresse la satire des fous donc elle se critique au lieu de se louer .
MAIS
Le discours n'est pas irrationnel (dénué de sens, fou) discours structuré, logique , marqué par la cohérence.   D'ailleurs nombreux connecteurs et passage savamment composé .
Les maîtres d’école,eux, n'ont pas  un comportement rationnel . Ce sont des êtresaveugles et inconscients.
Donc opposition entre une vraie folie et une folie consciente d’elle même.
Se savoir fou est une forme de raison. Les grammairiens sont des fous complets, irrémédiables.
Objectif d’Erasme:  montrer que l’humanité est folle et que l’homme doit prendre conscience de sa folie pour atteindre la sagesse.
La folie condamne les fous avec la même virulence et la même rigueur quela raison raisonnante.
Elle se différentie cependant de la raison raisonnante froide et rigoureuse, par le style , l’humour, l’ironie
DONC
2ème bilan
- Un passage satirique , tonalité ironique marqué par l’exagération- Une dénonciation : la folie des hommes, ici la catégorie des maîtresd’école.-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------La Folie observe et livre ses réflexions1ère partie : une dénonciation rigoureuse et vigoureuseRigueur perceptible dans l'organisation du passage
La folie se livre à un classement :  " au 1er rang " . Le classement  des fous qui composent l’humanité (un " hit parade " ! !) . La phrase 2 , est là pour éveiller la curiosité des lecteurs, elle demande une explication qui est d'abord fournie par un portrait   physique.L' expression  " On les voit " montre que la folie esquisse un tableau  : des maîtres d’école en situation. Différents éléments de ce tableau :  Les personnages principaux ( 2 qualificatifs) , le lieu (2 périphrases, une métaphore) , les élèves : " classe tremblante " " malheureux élèves "
Les gestes (" meurtrissures "). Le regard .La voix etl’atmosphère  .
Idée générale  : le règne de la misère morale et physique . Un tableau répugnant.
Dans le deuxième paragraphe  le mot fort est "l'orgueil" des maîtres d’école... orgueil qui prend la forme de l’autosatisfaction   " ils se croient...") . Ils  ressentent  le besoin d’être reconnus  " admirateurs " . La scène finale laissent suggérer leur pédantisme (pédanterie) .
Les trois verbes(colportent ,trouvent, se persuadent) miment le cheminement de leur démarche pour être admiré.
Ces maîtres d’école sont de vrais cuistres , cruels et aussi sordides que le lieu où ils sévissent.
Donc un passage parfaitement organisé au service de la dénonciation. La folie raisonne . Dans ce contexte ,  les références montrent que la folie sait de quoi elle parle (référence à l’épigramme...
tracking img