Corpus, fonctions de la poesie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1257 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La poésie est une succession d’idée mises bout à bout et se démarque par leurs sens, mais qu’elles sont les différentes fonctions de la poésie. Les poètes sont des créateurs, des inventeurs, assemblant des mots pour les faire vivre et transmettre des émotions, des histoires, des avis aux lecteurs. Le rythme y est indissociable, et la musicalité essentiel c’est pourquoi la quête de la symphonie ettoujours présente et n’a qu’un seul but : mieux toucher le lecteur, mieux capter son attention, mieux lui communiquer se que le poète veux faire passé. C’est d’ailleurs à la lyre que la poésie lyrique doit son nom, instrument qui accompagnait les poèmes antiques et qui symbolisait les liens étroits unissant poésie et humanité. Mais d’autres formes existent, attribuant au genre poétique desfonctions différentes néanmoins très présentes et intéressante. Il est nécessaire de dépasser cette seule fonction lyrique et de reconnaître les engagements du poète visant à toucher moralement, de reconnaître la sensibilité qu’il porte au monde et avec quelle fureur il détruit et construit une histoire. Le poète peut alors prendre la fonction didactique, de « prophète » menant l’homme vers unmeilleur lendemain, influençant son moral. Pour expliquer ces fonctions, nous allons étudier un corpus composé de cinq poèmes. Demain, dès l’aube poème de Victor Hugo tiret du recueil Les Contemplations publié en 1856 faisant hommage a sa fille disparue 4 ans plus tôt. La bicyclette de Jacques Réda de 1989. A tous les enfants, chanson de Boris Vian dénonçant la guerre. Le grand combat extrait de Qui jefus publié en 1927 de Henri Michaux développant un combat par un vocabulaire personnel effrayant et Demain, poème de robert Desnos, résistant de la seconde guerre mondiale.
Il est indiscutable que le lyrisme occupe une place primaire dans l’art qu’est la poésie. Car souvent la poésie lyrique fait le véhicule des sentiments intimes du poète, l’expression de ses émotions les plus intenses. De sonamour, sa joie, sa peine ou sa peur, les sujets sont multiples et cycliques, exposant tour à tour les différentes facettes de son être, et les profondeurs cachées de son âme d’Homme. En ce sens, Victor hugo décrivait son hommage à sa fille décédé 4 ans auparavant et l’on peut y sentir la peine de l’auteur et l’immortalité de ses pensées comme « un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur » audouzième vers, le houx restant vert et la bruyère en fleur toute l’année, sa fille est a ces yeux, immortelle. Aussi, l’origine orale et chantée de la poésie nous rappelle l’importance de la dimension musicale. Le compte des syllabes, le jeu des accents évident dans le grand combat d’Henri Michaud représente la force des évènements. Ainsi que les pauses, les reprises de sons et de refrains, etl’exploitation des sonorités à travers les rimes, tout cela est destiné à créer le rythme désiré. Boris Vian, dans son poème A tous les enfants, illustre cette volonté mélodique, utilisant majoritairement des vers d’octosyllabe et des enjambements avec rejets, créant de ce fait une certaine cadence calculée. Nous voyons donc que le lyrisme tendrait à être omniprésent dans la poésie, et ce jusqu'à enêtre le principal genre poétique. Néanmoins cette dominante est loin d’être unique, et d’autres aspects méritent d’être étudiés.



Effectivement la poésie possèdent d’autres fonctions, mettre son art au service d’une cause, invitant à la réflexion qui précède l’action. Les poètes utilisant cette fonction d’engagement sont nombreux, ils évoquent leurs opinions sur la société, la politique biensouvent ou encore la guerre comme l’évoque Boris Vian dans son poème A tous les enfants, une première partie pathétique dédié aux victimes et la seconde, polémique. Il s'en prend aux puissants à qui la guerre a profité en des thermes fort pour soutenir son avis « A tous les gras, tous les cocus qui ventripotent dans la vie ». La satire dénonciatrice des actes des puissants s’y fait virulente...
tracking img