Corpus le rouge et le noir

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1157 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La scène de première rencontre est souvent incontournable lors d'une histoire d'amour. Nous comparerons Le rouge et le noir de Stendhal, Le lys dans la vallée de Balzac et L'éducation sentimentale de Flaubert. Trois œuvres qui ont marqué le genre du romanesque. Tous trois sont aussi des romans d'apprentissage qui mettent en scène des personnages qui évoluerons au fil de l'histoire notammentautour du sentiment amoureux.
On assiste donc lors de ces extraits au choc du coup de foudre lors de la rencontre de protagonistes inexpérimenté et naïf fassent à trois femmes matures... et mariées. On connaît l'histoire à travers le regard du personnage principal.
Nous étudierons alors les focalisations, les points de vues utilisés dans les textes.
Tout d'abord nous parlerons du point de vuesinterne puis de la description d'un autre personnage et la stratégie du romancier pour changer de point de vue.

Voyons premièrement la focalisation interne dans ces romans, plus particulièrement dans Balzac et Flaubert. L'utilisation de la première personne est souvent favorisé lorsque l'on adopte ce genre de narration. Comme dans Le lys dans la vallée: « Je me réfugiai »l1, « je sentis »l5 ce quipermet de se projeter dans le personnage, de s'identifier à lui. Mais parfis la troisième personne du singulier est aussi exploitée. C'est par ce procédé que l'on apprend les pensées du héros dans L'éducation sentimentale: « Il considérait »l16, « Il souhaitait »l18 on prend un peu de recul par rapport au rôle central, on s'identifie pas totalement à lui.
Le point de vue interne a pour fonctionprincipale de rapporter l'histoire à travers un personnage. L'auteur dévoile alors les pensée, les idées, les sentiments, sa façon de réfléchir de celui-ci, ainsi que ses actions. Dans L'éducation sentimentale on découvre alors l'amour de Frédéric pour une femme exotique. Le narrateur nous fait part de la violence et la rapidité de ses sentiments. « Quels étaient son nom, sa demeure, sa vie, sonpassé? Il souhaitait connaître les meubles de sa chambre, toutes les robes qu'elle avait portée, les gens qu'elle fréquentait; et le désir de possession physique même disparaissait »l17 à 19. Ces quelques lignes montrent la passion que ressent le jeune étudiant, la curiosité intense qu'apporte le penchant du cœur. Il dit lui même que ce sentiment l'emporte sur le désir sexuel. Contrairement à celadans le roman parut en 1836 on discerne la tendance première à se diriger vers une scène plus érotique. On ne remarque pas une touche particulière de passion hormis la phrase « Si vous avez bien compris ma vie antérieure, vous devinerez les sentiments qui sourdirent en mon cœur. »l7-8 Sauf que nous, lecteurs, ne connaissons pas justement sa vie passée, puisque bous somme au commencent du roman, cequi nous laisse dans un questionnement quand à ses sentiments. Il enchaine de suite sur le corps de l'inconnue. « Mes yeux furent tout à coup frappés par de blanches épaules »l18, Je me haussait tout palpitant pour voir le corsage... dont les globes azurés et d'une rondeur parfaite »l13-14. Félix est lui plus en quête de possession physique que Frédéric de Moreau. Ils ont tous deux une façon depenser différente. L'un se laisse guider par ses pulsions alors que l'autre reste en retrait et cherche une façon discrète d'aborder la femme. « Il fit plusieurs tours... pour dissimuler sa manœuvre »l12 On a donc d'un côté un franchissement brutal. L'homme se jette à proprement parler sur l'inconnue. D'un autre un échange muet « Leurs yeux se rencontrèrent »l33. La focalisation interne nouspermet donc ici de voir les comportements et les pensées différentes par rapport au même sujet de convoitise... une femme.

Passons justement à la description de ces personnes. On passe par le regard du narrateur pour découvrir le personnage aimé. On remarque que ce personnage aimé est décrit et même analysé avec une extrême précision. Comme dans Le lys dans la vallée lorsque l'inconnue vient...
tracking img