Corpus reecritures

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2700 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
corpus
Séquence 3 ( Objet d'étude : Réécritures
Problématique : Du mythe source à ses variantes, comment évolue la figure mythique de Don Juan

LA1 : Molière, Dom Juan, 1665.
SCÈNE IV DOM JUAN, SGANARELLE.
SGANARELLE.- Monsieur, quel diable de style prenez-vous là? Ceci est bien pis que le reste, et je vous aimerais bien mieux encore comme vous étiez auparavant, j'espérais toujours devotre salut, mais c'est maintenant que j'en désespère, et je crois que le Ciel qui vous a souffert jusques ici, ne pourra souffrir du tout cette dernière horreur.
DOM JUAN.- Va, va, le Ciel n'est pas si exact que tu penses; et si toutes les fois que les hommes...
SGANARELLE.- Ah, Monsieur, c'est le Ciel qui vous parle, et c'est un avis qu'il vous donne.
DOM JUAN.- Si le Ciel me donne un avis, ilfaut qu'il parle un peu plus clairement, s'il veut que je l'entende.
SCÈNE V DOM JUAN, UN SPECTRE en femme voilée, SGANARELLE.
LE SPECTRE, en femme voilée.- Dom Juan n'a plus qu'un moment à pouvoir profiter de la miséricorde du Ciel, et s'il ne se repent ici, sa perte est résolue.
SGANARELLE.- Entendez-vous, Monsieur?
DOM JUAN.- Qui ose tenir ces paroles? Je crois connaître cette voix.SGANARELLE.- Ah, Monsieur, c'est un spectre, je le reconnais au marcher.
DOM JUAN.- Spectre, fantôme, ou diable, je veux voir ce que c'est.
Le Spectre change de figure, et représente le temps avec sa faux à la main.
SGANARELLE.- Ô Ciel! voyez-vous, Monsieur, ce changement de figure?
DOM JUAN.- Non, non, rien n'est capable de m'imprimer de la terreur, et je veux éprouver avec mon épée si c'est uncorps ou un esprit.
Le Spectre s'envole dans le temps que Dom Juan le veut frapper.
SGANARELLE.- Ah, Monsieur, rendez-vous à tant de preuves, et jetez-vous vite dans le repentir.
DOM JUAN.- Non, non, il ne sera pas dit, quoi qu'il arrive, que je sois capable de me repentir, allons, suis-moi.
SCÈNE VI LA STATUE, DOM JUAN, SGANARELLE.
LA STATUE.- Arrêtez, Dom Juan, vous m'avez hier donné parolede venir manger avec moi.
DOM JUAN.- Oui, où faut-il aller?
LA STATUE.- Donnez-moi la main.
DOM JUAN.- La voilà.
LA STATUE.- Dom Juan, l'endurcissement au péché traîne une mort funeste, et les grâces du Ciel que l'on renvoie, ouvrent un chemin à sa foudre.
DOM JUAN.- Ô Ciel, que sens-je? Un feu invisible me brûle, je n'en puis plus, et tout mon corps devient un brasier ardent, ah!
Le tonnerretombe avec un grand bruit et de grands éclairs sur Dom Juan, la terre s'ouvre et l'abîme, et il sort grands feux de l'endroit où il est tombé.
SGANARELLE.- Voilà par sa mort un chacun satisfait, Ciel offensé, lois violées, filles séduites, familles déshonorées, parents outragés, femmes mises à mal, maris poussés à bout, tout le monde est content; il n'y a que moi seul de malheureux, qui aprèstant d'années de service, n'ai point d'autre récompense que de voir à mes yeux l'impiété de mon maître, punie par le plus épouvantable châtiment du monde.

LA2: La Comédie de la Mort, Théophile Gautier, VI. 1838

La spirale sans fin dans le vide s' enfonce ;
tout autour, n' attendant qu' une fausse réponse
pour vous pomper le sang,
sur leurs grands piédestaux semés d' hiéroglyphes,
dessphinx aux seins pointus, aux doigts armés de griffes,
roulent leur oeil luisant.

En passant devant eux, à chaque pas l' on cogne
des os demi-rongés, des restes de charogne,
des crânes sonnant creux.
On voit de chaque trou sortir des jambes raides ;
des apparitions monstrueusement laides
fendent l' air ténébreux.

C' est ici que l' énigme est encor sans Oedipe,
et qu' on attend toujours lerayon qui dissipe
l' antique obscurité.
C' est ici que la mort propose son problème,
et que le voyageur, devant sa face blême,
recule épouvanté.

Ah ! Que de nobles coeurs et que d' âmes choisies,
vainement, à travers toutes les poésies,
toutes les passions,
ont poursuivi le mot de la page fatale,
dont les os gisent là sans pierre sépulcrale
et sans inscriptions !

Combien, dons...
tracking img