Corpus

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1092 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Ce corpus présente sept textes différents dont les auteurs ne sont pas les mêmes : Homère, Céline, Virgile, Chrétien de Troyes, Rabelais et Voltaire. Les récits couvrent plusieurs époques ; L’Odyssée d’Homère date du huitième siècle avant Jésus Christ tandis que le plus récent, Voyage au bout de la nuit, de Céline, fut publié en 1932. L’Odyssée d’Homère et Enéide de Virgile retracent des épopéesgréco-romaine, alors que Candide est un roman contre épopée. Pantagruel, Candide, ou même Enéide sont des romans ayant pour titre le nom du héros. La référence au combat et la présence de Dieux constituent les principaux points communs à tous ces textes.
Alors que plusieurs thèmes sont développés dans les textes du corpus, on trouve dans chacun d’entre eux la présence des dieux, ou/et depersonnages de la mythologie grecque, comme par exemple, dans l’extrait de l’Odyssée d’Homère, Poséidon (l.8) le dieu des mers et des océans et Zeus (l.22) le dieu du ciel. Les Furies, déesses de la vengeance (l.21) dans le texte de corpus d’Enéide de Virgile sont présentes, mais aussi dans Le Roman d’Énéas, Vulcain (l.21), dieu romain des forgerons y prend place.
Les actions de combat tiennent souventune place importante dans ces textes. Ulysse, héros de l'Odyssée mène un combat sans merci : « il alla le reprendre, puis s'assit au milieu pour éviter la mort et laissa les grands flots l'entraîner çà et là au gré de leur courants… » (l.36 à la fin). En outre, dans le texte de corpus de Virgile, le récit s’achève par le combat d’Enéide contre Turnus : « il lui enfonce son épée droit dans lapoitrine, bouillant de rage. » (l.24-25), dans le texte anonyme on trouve également le thème du combat : « Énéas alors lui envoya sa lance ; il l’a jetée avec une très grande puissance, il lui perça le bouclier et le fendit » (l.1-2), puis dans Voyage au bout de la nuit, Louis-Ferdinand Céline, il raconte son combat lors de la Première Guerre mondiale : « Décidément, je le concevais, je m’étaisembarqué dans une croisade apocalyptique. » (l.24-25)
De plus, dans ce corpus, s’y trouve l’épique… Chaque roman est à l’origine du registre épique ; par exemple dans Pantagruel, le roman use du registre comique, comme l’ironie, le burlesque et la satire. Pantagruel est un géant : « le géant Pantagruel fait incendier le camp adverse », les aventures du héros s’affirment par le combat.
D’ailleurs, lethème du sentiment tragique fait apparition, comme dans l’Odyssée, le destin d’Ulysse est entre les mains du dieu de la mer, Poséidon : « le destin l’enlève au comble des misères qui lui venaient dessus. Mais je dis qu’il me reste à lui jeter encore sa charge de malheurs ! » (l.10-11), par la suite, Ulysse y prend conscience, qu’il risque de mourir par cause de son destin : « la mort pitoyable où meprend le destin ! » (l.28)
C’est en 1932, que le docteur Destouches, dit Louis-Ferdinand Céline, publiait un livre d’une violence forcenée, Voyage au bout de la nuit. Son œuvre majeur connut un succès retentissant. Le roman est surtout connu pour son style « imité » de la langue parlée, argotique, souvent ordurière et influencée par l'argot et qui a donc influencé la Littérature FrançaiseContemporaine. Le héros Bardamu, dont ses aventures sont plutôt terribles, voire d’une immense cruauté. Il fustige la société moderne, grâce à l’emploi de ses guerres, ses impostures innombrables… Ce long récit est une dénonciation des horreurs de la guerre mais aussi le point de départ du pessimisme qui traverse tout le récit. Céline est un des premiers auteurs à agir de la sorte. Cependant, le roman serattache à la veine picaresque. Ferdinand Bardamu, qui découvre le monde et ses atrocités. En 1932, ce roman, provoqua de nombreuses et violentes réactions dans le milieu littéraire.

Dans cet extrait, Bardamu n’a pas les caractéristiques du héros positif. Ce n’est pas un modèle, il a peur : « ma frousse devint panique. » (l.7) face à l’ennemi, il s’interroge constamment : « Serais-je donc...
tracking img