Corpus

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4706 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
V. ETUDE DE CAS : PRESENCE DES ADVERBES DANS LES REVUES FRANÇAISES ACTUELLES


Dans ce chapitre nous nous proposons d’illustrer la présence de l’adverbe et la manière dont il exprime la comparaison et l’intensité dans le langage de la presse, ensuite de saisir leur sens et leur emploi.
Pour cela nous avons choisi trois magazines qui paraissent en France ; il s’agit de Psychologies, LeMagazine Littéraire, Le français dans le monde. Nous avons choisi comme critères de notre étude le critère sémantique et le critère formel.
Après avoir identifié et inventorié les adverbes et l’expression de la comparaison et de l’intensité nous avons observé que les apparitions les plus fréquentes sont celles qui illustrent l’intensité.
Nous pourrions dire que la presse actuelle préfère nuancerl’expression utilisant comme moyens les instruments de l’intensité pour rendre une impression ou un sentiment fort.
Nous avons préféré travailler sur des revues dans lesquelles le niveau courant côtoie le langage familier ainsi que le langage littéraire, donc tous les niveaux de la langue.

I. Les critères sémantiques
1. Les adverbes de manière
"Grâce à ses modèles prêts àl’emploi et à son interface simplifiée, vous pouvez réaliser rapidement tous les documents utiles à l’organisation de la vie quotidienne de la famille." (Psychologies, N 288, septembre – 2009 p. 21 publicité Office 2007)
"Ils habitent la même région et s’invitent mutuellement à dîner pendant une semaine." (Psychologies, N 288, septembre - 2009, p. 48)
"[…] je me sentais mal dans ma peau."(Psychologies, N 288, septembre - 2009, p. 73)
"Ce qui a été aussi modifié avec le temps c’est notre rapport aux fantasmes. Ainsi, ce qui ne pouvait être qu’imaginé est devenu réalité […] "(Psychologies, N 285, mai – 2009, p. 89)
"J’ai toujours pratiqué des prix accessibles, afin que toutes puissent fréquenter nos salons et qu’elles s’y sentent bien." (Psychologies, N 288, septembre – 2009, p. 45)"Quelque chose que je savais confusément de moi a surgi tout à coup." (Psychologies, N 288, septembre - 2009, p. 72)
2. Les adverbes de temps
"Hier, le spectacle drôlissime et d’une énergie folle a soulevé l’enthousiasme du public." (Psychologies, N 285, mai – 2009, p. 22)
"Puis, j’ai rencontré ma compagne, avec qui j’ai eu envie que ça marche." (Psychologies, N 288, septembre - 2009, p. 73)"Je vous écrirais demain sans faute." (Le français dans le monde, N 364, août – 2009, p. 32)
3. Les adverbes de lieu
"[…} un somptueux hôtel, non loin de la maison familiale." (Psychologies, N 285, mai – 2009, p. 22)
4. Les adverbes d’affirmation
"Oui, justement parce que j’ai dû me poser." (Psychologies, N 288, septembre - 2009, p. 24)5. Les adverbes de négation
"Je ne demande presque jamais d’aide." (Psychologies, N 285, mai – 2009,p. 81)
"Non, j’ai beaucoup de mal." (Psychologies, N 288, septembre - 2009, p. 111)
"Je n’avais alors, sur ce court de tennis, ni cette ironie, ni cette distance." (Psychologies, N 288, septembre - 2009, p. 112)
"Ne parle que de la liberté et de la difficulté de choisir sa vie."(Psychologies, N 288, septembre - 2009, p. 46)
"Un patient est "guéri" non seulement quand il n’a plus de symptômes, mais quand il sait pourquoi il a eu besoin de les avoir." (Psychologies, N 285, mai – 2009, p. 93)
6. Les adverbes de doute
"Aujourd’hui, la croissance n’a pas repris, et mettra probablement de temps à le faire." (Psychologies, N 288, septembre - 2009, p. 11)
7. Les adverbesanaphoriques
"Si, en ce moment, rien ne permet de dire que vous courez un danger, alors vous ressentez une peur sans objet." (Psychologies, N 285, mai – 2009, p. 68)

8. Les adverbes explétifs
"Avoir conscience d’une fragilité, c’est déjà une façon d’être plus solides […]." (Psychologies, N 288, septembre - 2009, p. 67)
9. Les adverbes de quantité et d’intensité (degré)
"[…] il...
tracking img