Corpus

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1077 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Corpus de textes pages 332 a 335.
1)
Dans ce corpus de textes les trois romanciers ont une stratégie différente pour entamer leur récits. Maupassant dans son roman Pierre et Jean début son incipit par,  «  «  Zut !» s’écria tout a coup […] de la mer » , le cadre spatio-temporel n’est pas donner et on commence le roman par une action qui est déjà en cour, le terme utiliserpour cette technique est « IN MEDIAS RES » et l’ on découvre déjà un des personnage. Stendhal dans son roman Le rouge et le Noir début son roman par « La petite ville […] la Franche-Comté.». Dans cette première phrase le romancier ne donne que la partie spatial du cadre spatio-temporel en décrivant une petite ville et ses alentours pour ensuite entrer dans la ville. Dans La joie de vivre de Zola lapremière phrase nous donne le cadre spatio-temporel en entier on peut donc facilement situer le récit « Comme six heures sonnaient au coucou de la salle a manger .», même si la date et l’année sont manquant cela nous donne un aperçus.

2)
Les informations que nous délivre un incipit de roman sont l’endroit et le moment ou se passe l’action c’est a dire le cadre spatio-temporel, ilnous délivre aussi le nom des personnages présents dans le roman puis quelque fois l’intrigue. Les trois textes de ce corpus présente de manière différentes le cadre spatio-temporel et les personnages. Dans le roman Pierre et Jean le cadre spatio-temporel n’est pas donner directement puisque le roman débute IN MEDIAS RES donc seulement un des personnages estprésenté et sa dès la première phrase puis les autres au fur et a mesure que l’incipit progresse et l’on découvre la partie spatiale du cadre a partir de la ligne cinq « Mme Roland, assoupie à l’arrière du bateau… ». L’incipit de Le Rouge et le Noir nous situe seulement la partie spatiale du cadre mais elle est présente la moitié de l’incipit car il y a une description pointu des éléments présent autourdu village. Seulement un seul personnage est présenter dans la dernière phrase de l’incipit, il s’agit du maire dont la courte description d’une ligne lui est mélioratif. Pour le troisième texte du corpus La joie de vivre le cadre spatio-temporel est donner dans une courte phrase  « Comme six heurs sonnaient au coucou de la salle à manger. » puis l’on passe directement à la présentation despersonnages, les membres de la famille sont présenter tous dans le même paragraphe s’est seulement après la première parole que la bonne est décrite brièvement.

3)
Les textes qui me semble programmer et une action sont Pierre et Jean et La joie de vivre. Pour le roman La joie de vivre les indices qui peuvent nous informer sur l’intrigue a venir est que Mme Chanteau et la petite cousine nesoient toujours pas rentrer et que sont fils est depuis une heure sur la route et ne réapparait pas on peut donc l’intrigue sera de savoir se que fait le fils et ou sont passer Mme Chanteau et la petite cousine. Dans le roman Pierre et Jean l’indice de l’intrigue a venir est « Tu n’est pas galant pour notre inviter, papa », on peut donc penser que Mme Rosémilly est la pour que un des fils lachoisisse pour être sa fiancé.

3)
A partir de se corpus de texte on distingue trois formes que peut prendre un incipit de roman, la forme dynamique, la forme statique et la forme progressif. La forme dynamique d’un incipit c’est le faite que le roman commence IN MEDIAS RES donc dans une action déjà commencer que le lecteur prend en cour sans savoir où et quand le récit se déroule comme avecle texte C de se corpus. On dit d’un incipit qu’il est progressif quand on entre progressivement dans le roman avec de longue description comme dans le texte A où l’on décrit un petit village, ses alentours puis on revient dans le village . La troisième forme utiliser est la forme statique qui

4)
Pour créer un effet de réel chacun des textes utilisent une façon différente, dans...
tracking img