Correction de deux questions de bac

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (511 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Correction des deux questions portant sur 3 poèmes de Ronsard (sujet d’examen)

Question 1
Les poèmes B, « Sonnet 5» et C, « Ode à Cassandre » de Ronsard reposent sur une métaphore filée,métaphore qui a la particularité de se développer sur plusieurs vers voire même strophes.
Par l’intermédiaire de celle-ci Ronsard compare la beauté de la femme à celle d’une fleur qui suit et subit le cycledu temps.
On peut donc relever le champ lexical de la nature, de la fleur sous ses différents aspects, tout au long des deux poèmes.
En effet dans « Sonnet 5», on note les termessuivants : « bouquet » ;  « fleurs épanies » ; « cueillies » ; « chutes à terre » ; « beautés » ; « fleuries » ; « fleurs » ; « belle » ; dans « Ode à cassandre » on relèvera également « rose » ; « déclose » ; « sa robe depourpre » ; « les plis de sa robe pourprée » ; « teint » ; « ses beautés laisser choir » ; « telle fleur » ; « fleuronne » ; « sa plus verte » ; « cueillez ; cueillez » ; « cette fleur » ; « ternir » ;« beauté ».
Par ce rapprochement insolite, cette comparaison inhabituelle, Ronsard veut faire comprendre à la femme aimée que sa beauté est éphémère comme celle d’une fleur, elle « éclot »,s’épanouit, « se fane » et meurt. Cette image originale est censée marquer son esprit et lui faire retenir le message du Carpe Diem.

Question 2
Le registre principal et commun aux trois poèmes est le registrelyrique.
En effet on notera l’emploi des pronoms personnels à la première personne : « je » ; « mon » ; « m’ » dans « Sonnet pour Hélène » ; « Je » ; « ma » ; « nous » ; « moi » dans Sonnet 5 etenfin « allons » (première personne implicite) ; « m’ » dans Ode à Cassandre.

De plus le poète exprime des sentiments personnels, ici amoureux : on peut lire les vers suivants dans « Sonnet pourHélène » : « Ronsard me célébrait du temps que j’étais belle » ; « regrettant mon amour » ; « Vivez si m’en croyez, n’attendez à demain ».
Dans le « Sonnet 5 » on remarquera « je vous envoie...
tracking img