Corrige sujet fly

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1580 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
CORRIGE

Partie I : Analyse du marché de l’ameublement

1. Les tendances de l’évolution globale (4 pts) :

Le secteur de l’ameublement pour l’année 2000 était plutôt dynamique : progression deux fois plus vite qu’en 1999 et un CA en hausse de 3,7 % par rapport à l’année précédente sur la même période. (2 pts)
En 2002, cette tendance s’inverse fortement : recul de 6 % pour le meuble et 3% pour le textile de la maison. La croissance ne tire pas le marché, il semble que l’offre ne soit pas en adéquation avec la demande d’où des prévisions négatives quant à l’évolution de ce secteur pour la fin 2002 et l’année prochaine. (2 pts)

2. Trois raisons qui expliquent cette tendance (3 pts : 1 pt par raison )

- L’achat d’un meuble est facilement reporté dans le temps (d’oùconsommation irrégulière) ;
- Ralentissement des mises en chantier de logement ;
- Les ménages ont peu confiance et préfèrent épargner ;
- Une offre non en adéquation avec la demande : demande orientée vers des produits tendance, le consommateur demande du rêve, de l’ambiance, de la mise en situation. L’offre doit donc être renouvelée et apte à faire rêver.

3. Analyse descircuits de distribution (12 pts)

a) Commentaire de la répartition (3pts)
Le circuit spécialisé détient 83 % des parts de marché. Dans ce circuit, se détachent distinctement les enseignes de l’équipement du foyer avec 26.5 %. Arrivent en 2nde et 3ème position : les spécialistes de l’ameublement avec 14 % et les enseignes « Jeune Habitat » avec 11 %. On peut donc constater que seulement 3 circuitsdétiennent plus de 50 % des parts de marché. Il faut remarquer que ces mêmes circuits comptent parmi eux les leaders qui continuent de connaître un fort essor, comme : Conforama, But, IKEA et Fly.

b) Meilleures progressions en 2002 (3pts) 
On assiste à une montée en puissance des enseignes Conforama et But (Equipement du foyer) ainsi que de Ikéa et Fly (Jeune Habitat).
En parallèle, onobserve une hausse du haut de gamme (Ameublement et décoration) comme Roche Bobois du groupe Roset (+ 0.5 % en un an soit 4.5 % de parts de marché).
A noter, même si les ventes stagnent, des mouvements dans le circuit représenté par les grands magasins.

c) Taux d’évolution du parc de magasins spécialisés (3pts)
11 000 magasins en 2002 contre 14 800 en 1992
(11 000 – 14 800) x 100 = -25.68 %
14 800
On observe une contraction en 20 ans du parc de magasins spécialisés de – 25.68 %.

d) Perspectives d’évolution du parc de magasins spécialisés (3pts)
Le marché du meuble vit réellement avec 5 000 à 6 000 points de vente. De nombreux indépendants risquent de disparaître s’ils ne se modernisent pas et s’ils ne s’organisent pas. Certains, pour s’en sortir envisagentdifférents modes de regroupement ( ex : franchise). Mais bon nombre ne peuvent y adhérer faute de taille suffisante ou d’autre critère ne leur permettant pas de se soumettre au concept. Par conséquent, on peut s’attendre dans la prochaine décennie à une évolution de cette contraction du parc voire plutôt une consolidation autour de quelques grandes enseignes.

4. Analyse du taux derenouvellement  (3pts)

Le renouvellement en matière de meuble est très faible en France (contrairement au niveau allemand où la consommation est multipliée par trois).On peut expliquer ce faible taux de renouvellement par une demande de plus en plus précise de la part des consommateurs :
- Un choix de plus en plus grand dans les domaines de l’habitat (meubles et produits pour l’équipement) ;
-Des produits pas chers ;
- Plus de moderne, plus de confort, plus d’objets, plus d’équipements, des meubles faciles à monter, des offres de base pour le 1er équipement...

Il appartient dès lors aux professionnels de répondre à cette demande en maîtrisant mieux les usages et attitudes des consommateurs ainsi que leur évolution. Une fois l’offre adaptée le secteur du meuble connaîtra...
tracking img