Corriger management

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (294 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Proposer la réduction de la quantité d’être humains pose des problèmes moraux tellement évidents qu’on va facilement considérer la proposition « simple » de réduire l’activitétechnique de l’homme comme tout à fait raisonnable. Or il n’est pas certain qu’on puisse aussi simplement mettre en œuvre une telle mesure et considérer le problème de la technique commeréglé.
Tout d’abord, constatons qu’il y a un problème de fond à craindre la technique pour la raison qu’elle provoquerait des accidents. Paul Virilio, philosophe français contemporain,s’est fait le spécialiste de ce discours inquiet sur le potentiel catastrophique de la technique, montrant que chaque nouvelle technologie apporte avec elle un nouveau type decatastrophe. Dans l’avertissement qu’il écrivit pour l’exposition organisée par lui-même à la fondation Cartier en 2002, il affirmait ceci :
« Étant donné que l’objectif déclaré de larévolution industrielle du dix-huitième siècle était bien la répétition d’objets standardisés (machines, outils, véhicules…), autrement dit les fameuses substances incriminées, il estaujourd’hui logique de constater que le vingtième siècle, nous aura effectivement abreuvé d’accidents en série, depuis le Titanic en 1912 jusqu’à Tchernobyl en 1986, sans parler de Sevesoou de Toulouse, en 2001…
Ainsi, la reproduction sérielle des catastrophes les plus diverses est-elle devenue l’ombre portée des grandes découvertes, des grandes inventionstechniques, et à moins d’accepter l’inacceptable, c’est-à-dire d’admettre que l’accident devienne automatique à son tour, l’urgence d’une « intelligence de la crise de l’intelligence » se faitjour en ce tout début du vingt-et-unième siècle – intelligence dont l’écologie est le symptôme clinique, en attendant demain une philosophie de l’eschatologie postindustrielle. »
tracking img