Corruption de la monarchie, extrait de l’esprit des lois, 1748, montesquieu

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (550 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :
Le XVIIIe siècle dit des « Lumières », est le siècle de tous les extrêmes. La France de l’Ancien Régime va connaître le plus profond bouleversement de son histoire. Certains hommes,aux idéaux d’éducation et d’égalité, font entendre leurs voix contre le despotisme. Montesquieu, philosophe et moraliste de cette époque, est l’un d’eux ; il s’intéresse à la séparation des pouvoirset cherche à diffuser ses idées par l’écriture. Dans ce texte tiré de « l’Esprit des Lois », Montesquieu s’intéresse à la monarchie et dénonce ses abus. A l’époque où le monarque est absolu et où lacensure sévit, critiquer la corruption de la monarchie est exercice osé. Nous nous demanderons par quel objectif s’assigne Montesquieu en analysant les procédés rhétoriques avant de nous pencher sur lessolutions qu’il propose.

I. Les techniques d’écritures pour dénoncer
L’anaphore : ex : « la monarchie se perd. » (l.1-6-9)
La comparaison : ex : « monarque » / « despote » (l.10-11)Accumulation : « lorsque » (l.1-2)
Question rhétorique : « N’est-ce pas » (l. 30-31)
Oxymore : « infamie et dignité » (l.18)
Temps : présent de vérité général

Montesquieu dans cet essai évoque lescorruptions de la monarchie qui peuvent la perdre. Il se place tout d’abord en observateur pour recenser les risques courus par un régime mal pensé, Il s’exprime au présent de vérité général : « Lamonarchie se perd ». Il a un discours d’homme de loi. Pour convaincre son lecteur, il s’aide notamment d’anaphores (« il se corrompt » l. 17-20) qui légitiment son propos. Il martèle ses idées à l’aide derépétitions, le mot « corrompt » apparait 5 fois.
L’auteur dénoncer les abus de pouvoirs qu’il nomme despotisme et il rapproche dans une comparaison le monarque au despote.
Il semble réduire lesfrontières entre ces deux notions pour éveiller l’intérêt du lecteur : « On peut être à la fois couvert d’infamie et de dignité ». Cet oxymore rapproche deux notions opposées comme pour nous mettre en...
tracking img