Cosmetique bio

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3896 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les segments porteurs dans la distribution de parfums et cosmétiques
Cosmétiques bio, soins pour hommes, ethnocosmétiques, low-cost : quels gisements de croissance pour la profession ?
Si le repli du marché a été évité de justesse en 2009, ce ne sera pas le cas en 2010. Les ventes de parfums et cosmétiques vont se contracter de même que le pouvoir d’achat des ménages. La poursuite desinnovations et la hausse des investissements publicitaires des marques ne suffiront pas à soutenir la demande. Une demande qui sera en outre pénalisée par l’augmentation des prix sur fond de rebond du coût des matières premières. Pour autant, le marché recèle d’importants gisements de croissance sur des segments de marché prometteurs mais encore sous-exploités comme le montre l’analyse menée par lesexperts de Xerfi. 3 segments ont été principalement analysés dans cette étude avec pour chacun : une évaluation du marché et de son potentiel d’évolution, le benchmark des principales marques et circuits de distribution, le décryptage du jeu concurrentiel.


Le marché des cosmétiques bio. La montée en puissance de la consommation engagée et la préoccupation croissante des individus pour leur santéprofitent au marché des cosmétiques bio. En témoigne notamment le dynamisme des laboratoires spécialisés (groupe Léa Nature, Phyt’s…). Pourtant, la croissance du marché reste en deçà de son potentiel et ne pourra véritablement l’atteindre que si un important travail d’information et de réassurance du consommateur est rapidement entrepris. Une situation dommageable alors que persiste un problèmemajeur de clarté de l’offre non seulement en termes de labellisation et de certification des produits, mais également en termes de positionnement prix. Cette « évangélisation du marché » est pourtant indispensable pour que les distributeurs spécialisés (parfumeries) ou non (GSA, pharmacies…) soient plus offensifs sur un segment où les concepts dédiés à la cosmétique bio (Biu Beauté Bio, Biooti.fr…)sont encore rares en dépit d’une réelle attente des consommateurs.

XERFI.COM SAS - 13-15, rue de Calais 75009 Paris - Tél : 01 53 21 81 51 - Fax : 01 42 81 42 14 - etudes@xerfi.fr



Le marché des cosmétiques pour hommes. Malgré l’avènement d’une jeune génération d’hommes assumant leur désir de beauté et malgré la sophistication croissante de l’offre et le développement de nombreusesmarques spécialisées (66° 30, Didier Rase, LifeLab, Skeen…), les circuits traditionnels de la distribution sélective, rechignent à adapter en profondeur leur espace de vente à la clientèle masculine. C’est de fait sur Internet qu’émergent des concepts multimarques dédiés (Comptoir de l’Homme, Men Corner…). Le e-commerce apparaît comme particulièrement en phase avec la demande masculine, notamment grâceà sa capacité à créer très facilement un univers marketing exclusif. Les marques (Lancôme Men, Biotherm Homme…) ont, elles aussi, pris la mesure de l’opportunité que représente la vente en ligne. Dès lors, l’analyse menée par Xerfi montre que les circuits physiques multimarques sont en train de prendre un retard qui pourra s’avérer préjudiciable à moyen terme. Le marché de l’ethnocosmétique. Siles lancements de ligne de produits dédiés aux peaux noires et métisses se démultiplient, les discours ne sont pas encore totalement décomplexés. La prudence de certaines marques de cosmétiques et enseignes à adopter un positionnement tranché et une communication cohérente et entièrement dédiée aux populations concernées empêche l’explosion du marché. La distribution est de faite circonscrite à despetits commerces indépendants, pour la grande majorité implantés à Paris. Les concepts spécialisés (Colorii, Inaya, Ethnicia,) émergent trop lentement alors qu’existe une véritable attente de la part d’une clientèle qui dépense beaucoup plus que la moyenne nationale en produits de beauté. L’alliance d’une franchise et d’un site marchand pourrait constituer les bases d’un développement rapide...
tracking img