Cosmetique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1173 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le marché du bio

tendances du marché

Il y a 15 ans, le bio ne concernait que les écologistes et les hippies sur le retour.

En 2010, on constate que l'hygiène bio est en plein essor avec de nombreux lancements de marques en GMS et en VPC, et ouvre son univers a de nombreuses consommatrices, bien que seulement 16% de femmes ont franchi le cap de l'Hygiène Beauté Biologique.

Ceux quel'on appelle les Bioconvertible (ceux qui ont la fibre écologique et sont convaincus, mais qui n'ont pas passé le cap de l'intégration de ces produits dans leur mode de vie) sont plus nombreux au sein de la clientèle acheteuse de produits Bio et équitables, alors que le nombre de foyers dits désengagés diminue.

Selon les catégories de produits et les différents secteurs de marché, de nouveauxprofils de consommateurs émergent également par rapport à l'année précédente.

Les Perceptions et les comportements d'achats des francaises

58% a deja testé des produits cosmétiques bio
28% des femmes sont des consommatrices regulières de produits cosmétique-bio

Les produits les plus utilisés par ces consommatrices sont;
les soins spécifiques visage (18,8%)
descrèmes de jour visage (14,5%)
des produits soin du corps (11,5%)

Perception du produit,

Spontanément, un produit de beauté bio est un produit naturel (pour 37,4% des femmes), sans ajouts de substance chimique (26,8%) et respectueux de l'environnement (pour 15,6%).

De plus, 27,2% des femmes ignorent la mention de la charte Cosmebio pour laquelle « un produit bio est un produitdont la teneur en ingrédients végétaux issus de l’agriculture biologique est supérieure à 95% ». Parmi celles qui le savent, on retrouve 77,4% d'utilisatrices et 71% de non-utilisatrices. 

53% des utilisatrices bio ont comme point de repère les labels ou les logos. Tandis que les non-utilisatrices reconnaissent un produit bio à son packaging ou son emballage (41,6%). 

Les Françaises nesemblent pas prêtes à payer plus cher un produit bio par rapport à un produit équivalent non bio (pas plus de 10%). Toutefois, elles ne s’attendent pas à payer moins cher non plus (fiabilité du produit).
Les trois circuits de distribution privilégiés par les Françaises sont les mêmes, qu'elles soient utilisatrices ou non : les parapharmacies en tête, suivies des magasins bio et des pharmacies. Globalement, 87,4% se déclarent susceptibles d'acheter un ou plusieurs produits bio en cosmétique à l'avenir, avec une préférence pour les soins spécifiques visage (avec 29,6% d'intention).

Les personnes

Circuit de distribution

les GMS traditionnelles gagnent du terrain sur le marché du bio. Cela permet au bio d'élargir son cercle d'affluence. Parallèlement les circuits spécifiques stagent etsont surtout fréquenté par les plus gros dépensier de produits biologiques et militants du bio depuis de nombreuses années.

Les GMS présentent également des inconvénients car elles ne correspondent fontalement pas aux valeurs du bio. Le bio trouve ses origines dans un acte militant contre la consommation

Le circuit spécialisé bio a pour inconvénient de n'être pas très représenté en terme depoints de vente.

Consommateur

Face à la crise du pouvoir d'achat et des préocupations environnemental, le comportement de consommations des francais a tendance à évoluer.

Les acheteurs ne sont pas toujours les consommateurs. C'est d'autant plus vrai pur les déodorisants masculins dont environ 80% des achats sont fait par une femme (généralement l'épouse des utilisateurs)

Lesconsommateurs réguliers de produits bio (37 % de la population française) sont plutôt des femmes, âgées de 35 à 64 ans, majoritairement actifs, cadres ou professions libérales, habitant les grandes villes.

Le marché du bio par rapport au marché traditionnel

Selon une étude en novembre 2008, Le bio occupe une place importante dans les rayons cosmetique mais il ne représente que 1 à 2% du marché...
tracking img