Cosmetique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1651 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
VOICI COMMENT JE VOIS LE DEVELOPPEMENT DU PROJET TALMUD

1/ CREATION DE TOUS LES INTERVENANTS DU TALMUD
A L'AIDE DE LOGICIELS FABRIQUANT LES AVATARS A PARTIR DE PHOTOS
CREATION DE COSTUMES PROPRES A CHACUNE DES EPOQUES DE CHACUN DES GROUPES ,TANAIM, AMORAIM, ECT

L’intelligence artificielle et la réalité virtuelle semblent être deux champs de recherche différents.
il faudra créer des“robots”, des personnages (assistants virtuels, enseignants, etc.,) capables de remplir leur tâche de manière autonome sans la présence d’un être humain derrière pour en tirer les ficelles.

La plupart du temps, les chatterbots, c’est-à-dire ces robots de dialogues capables de discuter en langage naturel avec les humains, n’ont qu’un répertoire limité et ne semblent pas bien intelligents.

L’une desvoies possibles pour augmenter leurs capacité seraient de les connecter à une “base de connaissance” visant à leur donner VIE.

Il existe déjà des tentatives pour connecter des chatterbots à la plus importante de ces bases, Opencyc (voir “Quand l’intelligence artificielle apprend le sens commun”).

Dans un monde virtuel, Le chatterbot possède un corps, un visage, et on attend de ces derniersqu’ils s’animent différemment en fonction du dialogue.

Ici encore, l”intelligence artificielle doit jouer un rôle, dans un domaine où elle ne se montre pas, en général, très compétitive : l’expression des émotions.

Les chercheurs qui travaillent dans ce domaine utilisent beaucoup les théories caractérologiques, plus ou moins contestables dans le monde réel, mais très utiles dans ce casparticulier.

Il existe aujourd’hui une multitude de langages de programmation particuliers, qui ont pour unique but de synchroniser les différents comportements d’un agent en fonction de son caractère supposé comme le MPML ou Scream (.pdf), STEP ou APML (.pdf). Et ce ne sont pas les seuls ! La pléthore d’outils et de langages en expérimentation dans ce domaine nous laisse supposer que pourbeaucoup, la construction “d’humains virtuels” pourrait bien constituer demain un nouvel Eldorado…

2/ CHAQUE AVATAR EST CONSTRUIT AVEC UNE BASE DE DONNEES COMPRENANT TOUTE LA CONNAISSANCE DE OTSAR HA HOCHMA, LA CONNAISSANCE PROPRE DE TOUT CE QUI A ETE ENSEIGNE PAR LE PERSONNAGE QU'IL REPRESENTE ET PEUT REPONDRE SUR TOUS LES SUJETS CONCERNANT SA VIE, LE CONTEXTE HISTORIQUE DANS LEQUEL IL VIVAIT, LAHALACHA QU'IL A ENSEIGNE

Il existe un autre type de relation entre l’IA et les mondes virtuels : il consiste à utiliser ces derniers pour enseigner à la jeune intelligence artificielle les réalités du monde réel.

accumuler ainsi une multitude de données sur le comportement humain pour apprendre par l’exemple à un programme informatique les meilleurs comportements à adopter selon la situation àlaquelle il est confronté.

Pour Ben Goertzel, Président de la société Novamente et vieux routier des milieux “transhumanistes“, pas de doute, c’est bien par la réalité virtuelle que que l’intelligence artificielle peut se développer. Novamente compte ainsi proposer pour Second Life et les autres mondes virtuels des “animaux familiers” qui pourront être adoptés par les résidents, et quipossèderont une système primitif de cognition ainsi que d’une certaine capacité d’apprentissage. Goertzel compte aller encore plus loin : utiliser les mondes virtuels pour enseigner à ses créatures artificielles le langage humain. Dans ce but, l’animal virtuel à employer est tout trouvé : le perroquet. [pic]

“Imaginez” écrit Goertzel sur son blog, “des millions de perroquets parlants proliférant sur lesmondes en lignes, chacun pouvant communiquer en un anglais très simple (…). Le collectif de perroquets pourrait constamment augmenter sa compréhension du langage en se basant sur les interactions avec les utilisateurs (…). L’idée de remplir le cerveau d’une intelligence artificielle grâce à l’interaction continue avec un grand nombre d’humains est tout à fait dans l’esprit du web. La...
tracking img