Costumes au theatre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1814 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
REMARQUES CORRECTIVES RELATIVES AU D.S.T.N°3

PREMIÈRE PARTIE 

Question

D’après les documents 1, 2 et 3, les costumes de théâtre remplissent plusieurs fonctions.
Ils ont tout d’abord une fonction informative. Ils déterminent en effet le cadre spatio-temporel de la fable théâtrale. Ainsi, la mention par Frosine de « perruques d’étoupe » et de « hauts-de-chausses tout tombants » situeL’Avare dans l’Europe du XVII è siècle. En revanche, on comprend que Rhinocéros se déroule au XX è siècle car les personnages y portent une « cravate » et un « veston ». Les costumes donnent également des informations sur les personnages. Ils renseignent sur leur statut social. Ainsi, dans En attendant Godot, Vladimir se rappelle : « On portait beau alors. Maintenant il est trop tard. » Nouscomprenons donc que les deux personnages qui ont appartenu à la bourgeoisie – leur « chapeau » est un vestige de cette richesse passée – ont déchu. Les costumes font également deviner le caractère des personnages. Harpagon, dans le texte 1, porte une « fraise à l’antique » et un « haut-de-chausses, attaché au pourpoint avec des aiguillettes » : il se signale ainsi comme quelqu’un qui ignore le progrès, seferme à la société et refuse de dépenser le moindre sou pour soigner son apparence. Enfin, les costumes éclairent le spectateur sur le thème central de la pièce. L’opposition entre le costume des « jeunes gens » et celui du vieil avare annonce une comédie sur les conflits entre les générations. L’agressivité de Jean, dans le texte 3, qui conclut son inspection de l’apparence de Bérenger par lesmots suivants : « C’est lamentable, lamentable ! J’ai honte d’être votre ami », préfigure la montée du conformisme et la condamnation par l’ensemble des personnages, à l’exception de Bérenger, des différences. Ainsi, les costumes fournissent de nombreuses informations au spectateur. Lorsqu’ils sont évoqués dans les didascalies et les répliques, ils guident également le lecteur dans sa découverte dela pièce.
Mais, pour le spectateur, le costume participe également du caractère spectaculaire de la représentation. Une représentation théâtrale est un spectacle qui agit sur les sens et pas seulement sur la raison. Voir les costumes peut susciter une réaction immédiate de la part du spectateur. Ainsi, le spectacle de l’avare qui se pavane – « Tu me trouves bien ? » – devant Frosine dans unetenue d’un autre âge, vraisemblablement élimée, est susceptible de faire rire n’importe quel spectateur, même des enfants qui ne comprendraient pas parfaitement le sens de la pièce de Molière. De même, l’effet produit par Jean qui fait jaillir de ses poches « une cravate », « un peigne », est comique. De ce fait, le personnage devient ridicule aux yeux du spectateur.
Le costume de théâtre remplitdonc de nombreuses fonctions, autant informatives que spectaculaires.

DEUXIÈME PARTIE

Commentaire (introduction + plan détaillé + conclusion)

Introduction
Eugène Ionesco n’aime pas les conventions. Rhinocéros, pièce en trois actes, publiée et jouée en 1959, en témoigne. Le dramaturge y construit une esthétique de la subversion : la pièce est peuplée de rhinocéros, résonned’onomatopées bestiales, commence en comédie pour finir en drame. Le premier acte de la pièce met en effet en scène une dispute dérisoire entre Jean, dont le goût de l’ordre et de la propreté semble excessif, et Bérenger, ivrogne hagard. Nous montrerons dans un premier temps que l’extrait retenu de cet acte souligne la médiocrité des deux personnages principaux, avant d’étudier, dans un second temps,comment la dispute suggère les ravages de la rhinocérite à venir.

I – Deux anti-héros
Le rôle de la scène ou de l’acte d’exposition est de présenter au spectateur les éléments essentiels à la compréhension de la pièce. L’extrait proposé du premier acte permet au public d’appréhender le caractère des deux principaux personnages, aussi médiocres l’un que l’autre.

• Bérenger,...
tracking img