Coucou

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (545 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
À quelques temps de l’implantation de la LTC de 1996 et vu le rendement amélioré et le bilan financier du CN, tout permettait d’effectuer le placement initial de titres avec succès. Le 28 novembre1995, les actions du CN furent inscrites à la cote officielle aux Bourses de Montréal, de Toronto et de New York. La vente du CN procura 2,2 milliards de dollars au gouvernement du Canada . De toutesles actions vendues aux investisseurs, 42 pour cent furent achetées par les employés du CN. La privatisation du CN fut la plus importante et la plus réussie de toutes les privatisations au Canada.faisait continuer le processus de déréglementation. Deuxièmement, elle simplifiait le processus de vente et d’abandon de lignes, car la LTC reconnaissait le fait que la vente et l’abandon découlaient dedécisions d’intérêt commercial plutôt que d’intérêt public. Par conséquent, les sociétés ferroviaires n’étaient plus tenues de démontrer que la vente ou l’abandon de lignes non rentables serviraitl’intérêt public. De plus, les nouveaux règlements réduisaient la période d’attente d’approbation des ventes de courtes lignes ferroviaires à des exploitants d’environ deux ans à seulement quelques semaines.Enfin, la LTC de 1996 a réduit le pouvoir qu’avait l’Office des transports du Canada d’intervenir dans les prises de décisions sur les itinéraires, l’emploi et les politiques de la société.
Bien quele plan de redressement de Paul Tellier eût amélioré le rendement de l’exploitation du CN, ce dernier était toujours criblé de dettes, ce qui empêchait de hausser les résultats financiers. Pour cetteraison et aussi pour continuer de focaliser sur l’offre du CN, les éléments d’actif secondaires tels que la Tour CN à Toronto et les sociétés AMF Technotransport et CN Exploration ont été vendus avantle placement initial de titres, contribuant ainsi pour 500 millions de dollars au paiement de dettes. Le CN avait déjà vendu ses entreprises hôtelières et de télécommunications en 1988. De...
tracking img