Cour eco

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1086 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Intro : Pays d’Asie et Amque latine sont en forte croissance et ils suscitent à la fois l’admiration, l’envie et l’inquiétude. Chine au 1er semestre 2010 tx de croissance de 11.9%
I) La richesse des nations.
Définition et mesure de la richesse ont variés dans le temps. Cependant la plupart conçoivent la richesse à partir de l’activité éco.
A) Définition de croissance économique.
Lacroissance économique est l’augmentation de la production de b et s pour un pays sur une période ainsi que l’enrichissement de ses habitants.
Perroux : croiss éco = augmentat° sur une période d’un indicateur permettant de la mesurer.
B) La mesure de la croissance.
PIB mesure la création de richesse ds un pays pendant une année. Calculer selon 3 approches :
* Production : PIB = somme desrevenus
* Revenus : PIB = sommes des revenus
* Demande : PIB = sommes des C°
Pour éviter que l’inflation ne fausse les comparaisons on utilise le PIB en volume. € Constant.
Il est nécessaire de mesurer le tx de croissance du PIB, ainsi que d’évaluer le PIB/hbt pour mesurer la croissance du niveau de vie.
C) La création de richesse.
Les principales branches qui contribuent à laformation du PIB sont les services (77%), la construction (6.7%) et les industries (4.8%). L’évolution du PIB provient à la fois de la P° marchande (marché) et non marchande (bien publics).
L’eco souterraine, le bénévolat ne sont pas pris en compte et fausse le PIB. C’est pourquoi l’Etat est intervenu en créant des outils comme le statut d’auto-entrepreneur.
La P° et sa vente sont créateurs derichesse, qui est répartis entre les salariés, les entreprises et l’Etat.

II) L’appréciation du niveau de vie.
A) Définition de niveau de vie.
Le niveau de vie dépend du revenu dispo des ménages pour la C°. IL est lié à leur budget, plus leur dépense sont orientés vers des besoins secondaires (voyages…), plus le niveau de vie est élevé.
Le pouvoir d’achat correspond à l’évolution du revenudispo brut (revenu après prélèvements).
On distingue le PA qui détermine le niveau de vie de la qualité de vie qui est une notion plus large prenant en compte des aspects non matériels.
B) Niveau de vie et consommation.
Consommer s’est utilisé un b ou un s pour satisfaire un besoin ou encore pour produire un autre b. Consommer s’est détruire un b et peut être immédiate ou progressive. SelonKeynes c’est le moteur de la croissance. Elle provient des ménages, des administrations et des entreprises. Selon Walras, la C° recherche la satisfaction max compte tenu de la limite des revenus. Lorsque le revenu est insuffisant il a recours au crédit (surendettement !), sinon il épargne.
INSEE : Niveau de vie est égal au revenu dispo des ménages/nb d’unité de C°. OCDE attribue une unité pour lepremier adulte, puis 0.5, 0.3 pour les – 14 ans.
Biens de C° courantes proportionnelles à la taille du ménages (aliment, électricité…), et est nettement – pour les biens durable (TV, ordi…).

C) L’épargne et le niveau de vie.
L’épargne correspond à la part du revenu mis en réserve pour une dépense futur. 17% pour les français. Les ménages S pour : se prémunir contre un risque (retraire) ;pour obtenir un revenu sup ; conserver des réserves en vue d’un achat ; constituer un patrimoine ou pour spéculer.

III) Les comparaisons internationales.
A) Les limites du PIB.
PIB indicateur le plus utilisé. Il correspond à une moyenne des revenu /hbt et ne fournit aucune indication sur les disparités dans la pop. Il ne compte pas l’eco informelle donc ne reflètent pas le niveau devie réel.
B) L’IDH.
Il donne une idée du dvp d’un pays par rapport à la proportion de ce qui possède le min pour vivre. Il tient compte du niveau de vie, de santé et d’éducation. Son calcul repose sur u indice déterminé pour chaque variable dont on fait la moyenne. (Situé entre 0 et 1).
Cette indicateur n’est pas parfait (variables insuffisantes, changement de court terme difficile à...
tracking img