Cour terminale s

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (648 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Devoir du 14/11/2006
Vous expliquerez comment les processus génétiques permettent qu'un enfant soit un être original, différent de ses parents. Corrigé
version courte du corrigé ; un corrigébeaucoup plus développé se trouve sur le site.

Introduction
« L'enfant est une créature unique » affirme Albert Jacquard, qui relie ce constat à « l'invention de la sexualité ». Nous allons doncétudier comment la reproduction sexuée produit des individus originaux, différents de tous les autres. Deux phénomène liés à cette reproduction contribuent à la formation d'êtres nouveaux : la méiose et lafécondation.

1. La méiose.
La méiose a un rôle important dans le brassage génétique (mélange des gènes) et ce à cause de deux brassages: le brassage interchromosomique et le brassageintra-chromosomique. 1.1. Le brassage interchromosomique Le brassage interchromosomique est dû a la disposition aléatoire des deux chromosomes d’une paire de part et d’autre du plan équatorial associée aucomportement indépendant des autres paires de chromosomes en métaphase I de la méiose.

On voit ainsi que ce brassage conduit à de très nombreux gamètes possibles, 223 dans l'espèce humaine, aussi bienpour le père que pour la mère. (soit environ 8 106) 1.2. Le brassage intrachromosomique Le brassage intrachromosomique résulte d'un échange réciproque d’un fragment de chromatide entre deuxchromosomes homologues : c’est le phénomène de crossing-over, se déroulant pendant la prophase I. Il y a donc un brassage allélique à l’origine des chromatides recombinées.

On voit donc que ce processusconduit à de nouvelle associations alléliques, qui n'étaient pas présentes chez les parents. Au cours de ces deux formes de brassage, les allèles venant des parents sont redistribués conduisant à denouvelles combinaisons alléliques dans les gamètes.

2. La fécondation.
Outre la méiose, la fécondation, par la rencontre au hasard des parents, et donc celle des gamètes, constitue un facteur...