Cour

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1770 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
THEME 2

2EME PARTIE : CONFLITS & MOBILISATION SOCIALE

CHAPITRE II : LA DIVERSIFICATION DES OBJETS & DES FORMES
DE L'ACTION COLLECTIVE

Le mouvement ouvrier ne fait plus recette. Il en est de même pour la régulation sociale par le travail qui est remise en cause. Il devient donc nécessaire de redéfinir l'action collective.
Par leur nature et par leur forme, les Nouveaux MouvementsSociaux (N.M.S.) se différencient du mouvement ouvrier. Ils se caractérisent aujourd'hui par un ensemble de revendications hétéroclites.
Dans quelle mesure les N.M.S. sont-ils obligés de changer d'objet et de forme pour atteindre leurs objectifs ?

I – Les mouvements sociaux
1.1. – Définitions
? Les mouvements sociaux reposent sur le rassemblement et la mobilisation de personnes dont les actionsvisent à transformer la société. Il s'agit d'entreprendre une action revendicative visant à modifier l'état des règles, des institutions ou des comportements à l'intérieur d'une société donnée.
? Le mouvement social est une forme d'action collective concertée en faveur d'une cause.

1.1.1. - Le principe des mouvements sociaux
Selon A. Touraine tout mouvement social relève de troisprincipes (doc 15 p.220) :

● Le principe d'identité
Suppose que le groupe qui revendique est clairement défini tant du point de vue de son identité que du point de vue des intérêts qu’ 'il cherche à défendre : le conflit produit à son tour de l'identité « c'est le conflit qui constitue et organise l'acteur ».

● Le principe d'opposition
Il s'agit d'identifier les opposants qui fontobstacles à la reconnaissance et à la prise en considération des intérêts du groupe. Il est en mesure de nommer l'adversaire.
« Le conflit fait surgir l'adversaire ».  Le conflit se place au niveau du modèle culturel qui est central dans la société.

● Le principe de totalité
Relatif aux valeurs dont se réclame le mouvement social. Les idéaux proclamés légitiment l'action revendicative etpermettent de faire pression sur l'opinion publique et les autorités gouvernementales.
L'action a pour but de transformer le modèle culturel de la société.

1.1.2. - Naissance des nouveaux mouvements sociaux (doc 14 p.220)
Dans les années 60-70 on est passé d'une société industrielle ayant pour moteur de développement l'accumulation du capital plaçant le conflit central entre les entrepreneurset les « producteurs » ( = ouvriers) à une société post-industrielle dans laquelle selon le sociologue Touraine le conflit central s'est déplacé.
Parallèlement les valeurs matérialistes (croissance économique, ordre, sécurité) mises en avant par la lutte ouvrière et la recherche d'une égale distribution des richesses ont laissé place aux valeurs post-matérialistes : expression forgée en 1977 parle sociologue américain Ronald Inglehart pour qualifier la montée des préoccupations axées sur l'autonomie individuelle, les valeurs du bien-être, l'environnement et la Démocratie, les besoins « matériels » étant supposés largement satisfaits.
Ainsi, selon Touraine : le mouvement social qu'il préfère nommer mouvement sociétal pour éviter toute confusion avec toutes les formes d'actionscollectives, traverse une société en mettant en cause ses orientations générales :
dans la société postindustrielle, les enjeux culturels prennent le pas sur les enjeux économiques et sociaux.
← Le conflit central opposerait la classe dominante (ceux qui s'approprient l'information, les savoirs)
façonnant l'avenir : et représentant les grands « appareils de décisions composée de tous lesdirigeants des grandes entreprises et des administrations publiques, c'est la technocratie, aux utilisateurs et consommateurs de ces mêmes appareils de gestion et d'information tendant à modeler les conduites sociales et culturelles.
➔ Les NMS ne cherchent pas à s'emparer du pouvoir politique, comme cela a été le cas avec le
mouvement ouvrier à travers le parti communiste, mais à...
tracking img