Courage de paul eluard

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (811 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire de texte
« Courage » de Paul Eluard.

Paul Eluard, de son vrai nom Eugène Grindel est né en 1895. Il a participé au mouvement surréaliste pendant quelques temps. Résistant pendant laseconde guerre mondiale, il écrivit le poème « Courage » publié en 1943 sous le pseudonyme « M. Hervent ». Cette poésie fait partie du recueil clandestin nommé « l’honneur des poètes ». Le thème dupoème est l’occupation de Paris par les allemands lors de seconde guerre mondiale. « Courage » est un appel à la résistance destiné aux parisiens afin qu’ils libèrent leur ville. Dans un premier temps,nous étudierons comment Paul Eluard décrit Paris et ses habitants sous l’occupation puis, de quelle façon il décrit son amour et sa compassion pour cette ville. Enfin, nous examinerons la manièredont Paul Eluard appelle les parisiens à la résistance.

Paul Eluard décrit Paris et ses habitants sous l’occupation du vers 1 à 10. Il évoque la dure réalité de la vie des parisiens. Il met envaleur la ville en citant « Paris » onze fois dans son poème en le plaçant surtout en début de vers comme une imploration « Paris a froid Paris à faim », « Paris ne mange plus de marrons dans la rue ».Il personnifie Paris en lui donnant des sensations comme « la faim » , « le froid » ; des sentiments « la sagesse » , « la folie », « Paris malheureux ». Les mots « sagesse et folie » ont un sensopposé : c’est une antithèse. Il habille Paris avec « de vieux vêtements de vieille ». Le fait d’avoir faim, d’avoir froid, de dormir tout debout exprime bien les dures conditions de vie des parisiens sousl’occupation allemande. Paris est privé de nourriture « faim », « ne mange plus », « travailleurs affamés » ; de sommeil « Paris dort tout debout sans air dans le métro » puisque les parisiens seréfugiaient dans les métros pendant les bombardements. Toutes ces privations ont pour conséquence « la pâleur », « la maigreur » et donc l’affaiblissement de Paris exprimé également au vers 23 « Paris...
tracking img