Cours barbier de séville

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1243 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Barbier de Séville, acte II, scène 15
Lecture analytique organisée en vue de la préparation du commentaire

Introduction et présentation du texte :
- Situation de cet extrait dans l’intrigue ?
- A l’acte II, après l’intrusion du Comte déguisé en soldat, le Comte a réussi à transmettre une lettre à Rosine, ce que Bartholo a vu. Désir du barbon jaloux de lire la lettre.
- Aumilieu de l’intrigue, Bartholo > Comte déguisé.

- LECTURE

- Caractérisation :
- A quel type de scène est-on confronté ?
= une scène de conflit entre 2 personnages. Montée de l’intensité (exclamations), colères, dispute. Enjeu = s’emparer de la lettre ou accuser Rosine d’avoir un amant.
= une scène type d’affrontement, de lutte ; de combat par la parole
- « Comment révoltée ! Vous nem’avez jamais parlé ainsi. » : d’après ces mots, quel est l’enjeu symbolique du passage ? Rosine restera-t-elle un jeune femme un peu naïve, soumise aux volontés de Bartholo ? ou bien deviendra-t-elle une femme du monde, digne d’être la femme du Comte Almaviva ?

ETUDE DE PISTES DE LECTURE (travail du brouillon quand vous faites un commentaire = lancer des pistes).

- Dialogue et mise en scène duconflit. But = comprendre comment Beaumarchais met en scène le conflit entre les personnages
• Etude de l’enchaînement des répliques : relire le passage qui va de « Si c’est jalousie, elle m’insulte… à « qu’on ne fait à personne ». Comment les répliques s’enchaînent-elles entre elles ? = des répliques sur le mot (vs répliques sur la chose) : reprendre les mots même de l’adversaire pour lesréfuter + du naturel dans le dialogue + de l’emportement.
• Etude des modalités de phrase qui dominent :
- déclarative début du texte
- exclamative apparaît puis domine après le départ de Bartholo = tension dramatique qui augmente.
- Interrogative ? « Mais pourquoi lui donnerait-on la préférence d’une indignité qu’on ne fait à personne ? = une questionrhétorique. Fonction ?

- L’évolution du rapport de forces :
- rapport de force initial : Tuteur // jeune fille, autorité très forte digne d’un père.
- début de la scène : révolte de Rosine mais Bartholo reste le + fort dans ses répliques = rend coup pour coup : ex : désir d’aller au couvent.
- comment Rosine renverse-t-elle le rapport de force ? C’est en faisant semblant d’être faible que Rosinedevient forte. Ex : l’évanouissement : plus Rosine feint la faiblesse traditionnelle des femmes, plus elle reprend le dessus.
= faire l’étude de l’exagération dans les répliques de Rosine : « Quel avenir affreux ! (assonance), « j’étouffe de fureur », « je m’affaiblis, je meurs »= exagérations, hyperboles et gradation vers l’évanouissement, mimer une petite mort.
=> une sorte de transformationdu personnage de Rosine, elle n’est plus tout à fait la jeune pupille ignorante et innocente. A approfondir.
=> En dehors de la limite finale de l’extrait, quel est l’élément qui indique la victoire totale de Rosine ? = « à genoux » : traduction sur la scène de l’inversion du rapport de force.

- La Précaution inutile : Comment Bartholo perd-il la maîrise du rapport de force ? pourquoi peut-ondire que ce passage illustre le sous-titre de la pièce ?
= il prend une précaution inutile : fermer la porte pour que Rosine ne puisse pas s’enfuir.

- La petite comédie dans la comédie ou le coup de théâtre de Rosine
- en quoi Rosine recourt-elle à un moyen digne du théâtre ? = Rosine joue un personnage = la jeune fille qui se trouve mal et s’évanouit. Preuve ? Didascalie « tombe sur unfauteuil et feint de se trouver mal »
- Quelle est l’autre indice qui montre que Rosine est en train de jouer un rôle ? = une seconde didascalie (elle n’est pas réellement évanouie et observe les réactions de Bartholo.
- En quoi ce stratagème rapproche-t-il Rosine du Comte ? = Si le Comte doit être acteur, comédien pour pouvoir être amant (faire ses preuves), Rosine doit faire de même :...