Cours de droit : la ruine de l'ordre carolingien

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1458 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
les nobles exercent un pouvoir très important sur le comté. les territoires sont économique autonome, ils aspirent a une autonomie politique. Cette nouvelle société marquée par la féodalité ont des germes dans le règne franc. on a l'impression d'une accélération vers la féodalité. en réalité la politique des carolingiens visent à affirmer leur autorité, de plus que celle-ci décline. cependanttous les moyens utilisés par les carolingiens vont se retourner contre eux. des lors que le pouvoir impérial s'affaiblit vers le mi IXeme, on assiste a l'éclatement de la société en groupes autonomes.

section 1 l'affaiblissement du pouvoir impérial

$1 les causes internes au régime (maintien de la conception patrimoniale du pouvoir)

L'idée n'était perceptible que pour une élite (10000 surenviron 15 millions). la perception barbare de la patrimonialité du pouvoir reste présente dans l'esprit du peuple. Malgré les transformations dans la conception du pouvoir, les carolingiens restent attachés à la patrimonialité du pouvoir. il y a deux conséquences : le maintien des partages a la mort du roi et l'épuisement des richesses.

1)la pratique des partages à la mort du roi (traité deVerdun de 843 et éclatement de l'empire)

L'ordinatio imperii de 817 : Louis le pieux a essayer d'assurer l'unité de l'empire a profit de son fils ainé Lothaire mais ce règlement est remit en question quelques années plus tard et les luttes familiales autour de la succession de Louis le Pieux. c'est là qu'ils partagent Verdun : il y a 3 fils vivant, à l'est du Rhin c'est le royaume de louis dit legermanique --> futur empire germanique. A l'ouest, est constitué le royaume de Charles le chauve --> futur France. entre les deux, c'est le royaume de Lothaire. il contient Rome et Aix mais le royaume n'est pas viable et il éclate à la mort de Lothaire.

2) l'épuisement des richesses royales

Les différents rois en rivalité constante éprouve le besoin de s'assurer de fidèles. Pour cela, lesrois multiplient les donations de terres et de droits régaliens (droits qui appartiennent au roi et qui exprime aujourd'hui les droits possédés par l'Etat) en pures pertes. Les carolingiens finiront ruinés sans moyen d'avoir de nouveaux fidèles ni de garder les anciens.

$2 les causes extérieures

1)l'action de l'église

Les évêques prenne pour prétexte de la faiblesse du pouvoir pour seproclamer les gardiens de l'oeuvre carolingiens contre le désordre. Le pouvoir de l'Eglise augmente et elle culmine pendant le règne de Louis le Pieux. on parle de cette époque comme du "gouvernement des évêques". Les évêques vont forcer le roi Louis le Pieux à faire pénitence public en 822. Une nouvelle fois en 833 : l'effet politique est désastreux, l'empereur est disqualifié en temps que roi. Lepape intervient dans la politique impériale et dans la vie privée des empereurs. Le roi est régulièrement menacé d'excommunication (rejeté de la communauté chrétienne) --> début de la suprématie pontificale dans la direction de la chrétienté.

2) le choc des invasions

Dans la seconde moitié du 9eme, les invasions reprennent. Le roi incapable d'assurer la protection laisse les comtes assurer laprotection. Ils construisent des châteaux, en premier avec la permission royal : selon un capitulaire "nul ne peut construire de fortification sans la permission du roi". Dans la pratique le roi tolère ces constructions et dès la fin du 9eme les grands se passent de l'autorisation royale pour construire leurs châteaux. Cette cellule politique et sociale s'organisent autour des châteaux : c'est laseigneurie.

section 2 l'atomisation de l'espace politique

$1 l'autonomie du comté

Le comte dépendait très étroitement du roi qui pouvait le révoquer à tout moment et le contrôlait grâce aux Missi Dominici. seulement a partir du mi-9eme, le comté s'émancipe progressivement du pouvoir royal en deux temps :

1) l'irrévocabilité de la fonction comtale

Les comtes ne veulent plus être...
tracking img