Cours de la sociologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 82 (20444 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction à la Sociologie Générale 1
1 La première démarche qui s'impose à quiconque veut traiter d'une science, est de définir, de délimiter aussi exactement que possible son objet.
2 La sociologie est la science qui a pour objet ce qui est social 2. Les sciences dites « sociales » ou « humaines » se consacrent chacune à des catégories particulières de faits humains, telles le Droit etl'Économie politique. La sociologie retient dans ces faits humains leur aspect spécifiquement social. En l'occurrence, il s'agit donc de définir le « social ». C'est un mot du langage courant, dont l'acception la plus conforme à l'usage est « relatif à la société ».
3 Qu'entend-on par société ? C'est d'une manière générale la communauté humaine plus ou moins complexe où l'on vit, où vivent lesindividus pris en considération pour l'application du mot. Les hommes qui font partie d'une société présentent cette caractéristique d'avoir entre eux des rapports volontaires ou involontaires explicites ou implicites, réels ou potentiels ; ils sont à quelque degré interdépendants et forment un groupe qui comporte généralement des sous-groupes plus ou moins consistants et entremêlés par les membrescommuns qu'ils comptent.
4 La sociologie a convenu d'appeler « société globale », ce groupe englobant les individus dans leur ensemble sur une aire géographique déterminée. À ce point déjà, des distinctions sont nécessaires.
5 La société globale est, presque toujours, recouverte, à notre époque, par la société politique, ainsi que l'a montré l'École de Dürckheim. Toutefois, au sein de cette sociétéglobale peuvent exister des sociétés partielles sans doute, mais constituant pour leurs membres la communauté réelle, celle qui leur fournit les normes implicites ou explicites de la vie et son style d'action, beaucoup plus que la société territoriale définie par le phénomène politique.
6 Mais il y a aussi des institutions au sens le plus général du terme (citons parmi elles la langue, lareligion, la monnaie, les arts, les styles, les formes littéraires, les techniques et les systèmes de connaissances) qui débordent très fréquemment des sociétés territoriales politiques, s'étendent plus ou moins intensément à d'autres communautés, avancent et se retirent. Ces institutions constituent dans leur ensemble une civilisation, complexe de valeurs transmissibles et susceptibles d'universalité. Onréserve, d'autre part, aux phénomènes sociaux stabilisés des communautés nationales 3 et ayant des traits propres à celles-ci, le terme de culture, qui est action volontaire d'un peuple et dont les valeurs sont orientées, non vers l'universalisation, mais vers la particularisation 4. Cette distinction n'implique aucun jugement de valeur sur ces deux formes – d'ailleurs fort entremêlées –d'intégration des phénomènes sociaux. La notion de symbiose sociale d'Eugène Dupréel est un facteur explicatif de cet ordre de faits 5.
7 La définition de la société comme communauté d'hommes et de groupes interdépendants et, en conséquence, du « social », pour être évidemment conforme à la réalité des faits, n'en est pas moins élémentaire. Elle est tout externe ; elle équivaut à une description del'aspect extérieur de la société; elle ne touche pas à son essence.

***
8 Pour comprendre l'objet de la sociologie, il serait indispensable de saisir ce que le « social » a de proprement spécifique.
9 Le « social » est ce qui concerne ce phénomène de vie en communauté qui caractérise les hommes. Parce que sur toute la surface de la terre et aussi haut que la préhistoire permette de remonter dans letemps, on trouve les hommes vivant en groupe.
10 Nous dirons donc : est social tout fait, tout acte, tout rapport dans la mesure où il comporte une action de la société ou une action sur la société, ou encore, si l'on veut, tout fait, tout acte, tout rapport à propos desquels la société apparaît comme objet ou comme sujet.
11 Prenons un exemple. Le droit est reconnu comme un phénomène...
tracking img