Cours de philisophi générale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (985 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Philosophie générale

Qu’est ce que la philosophie ?

Paradoxe : double statut de la philosophie
- a la mode (philosophie magazine qui vend beaucoup depuis la crise)

Discipline plutôt à lamode aujourd’hui, on demande aux philosophes de donner du sens pendant cette crise de valeurs.
Cette philosophie est par ailleurs extrêmement éclatée. Beaucoup de divergences, de différences deméthodes (philosophie analytique aux USA, allure de cours de maths)

Paradoxe : philosophie à la mode et philosophie éclatée.
Petit florilège : définitions les plus célèbres :
Pythagore : « la philosophieaime la sagesse mais n’est pas sage par nature ».

A la même époque, on parle de la philosophie comme étonnement : philosopher c’est s’étonner (donc absence de sagesse)
Aristote / Platon : laphilosophie c’est sortir du quotidien, se détacher des petites préoccupations qui guident notre vie et nous empêche de penser (ne pas mourir sans avoir jamais vécu, réhabilitation de l’ennui => grandesquestions en découle)
Socrate : « philosopher, c’est apprendre à mourir » (pas seulement l’étonnement)
P. Desproges : « à vivre heureux en attendant la mort », ne pas rater sa vie parce qu’on en aqu’une.
=> éclatement
La philosophie est une « médecine de l’âme », mais aujourd’hui concurrencé par la psychanalyse.
Epicure : « la philosophie est une activité qui par des discours et desraisonnements nous procure la vie heureuse » => but = bonheur
Hegel : « la philosophie est la forme supérieur de l’esprit absolu » : esprit absolu = système = l’identité de l’identité et de ladifférence
Novalis, poète romantique allemand : « la philosophie est à proprement parlé nostalgique, aspiration à être partout chez soi  »
Le penseur, par ce qu’il s’étonne, se met en quelque sorte enrecul du monde (souffrance). Il cherche à se réinstaller dans le monde, et que le réel devienne intelligible => d’ou philosophie = quête, être partout chez soi.
Le sage = celui qui sait être...